Le passage à vide

Je ne sais pas… Parfois je passe par des périodes de disette. Des périodes dans lesquelles bah t’as pas envie et en retour tu ne donnes pas envie.

Lassitude des rencontres?

Cycle hormonal en déglingue totale qui te fait devenir une véritable psychopathe?

Déceptions trop nombreuses?

Rah j’aime pas quand je suis comme ça. Mais voilà, quoi qu’il en soit je suis en train de traverser le désert Tunisien ma parole. Je n’ai pas vraiment d’explications à cela, mais je vais tâcher d’en trouver. Je t’en ai parlé vite euf juste au dessus, voyons ça de plus près.

da6


La lassitude des rencontres

Je tiens religieusement ma petite liste. Aujourd’hui, nous sommes au mois de septembre de l’année 2016, j’ai commencé à fréquenter les sites de rencontres en avril 2015. Soit exactement 17 mois. 17 mois et 39 rencontres effectuées. Soit en moyenne approximative 2 rencontres par mois. Sachant que je suis dispo une semaine sur deux, si je compte mes semaines libres ça fait une rencontre par semaine quoi. J’ose pas encore te dévoiler mon ratio rencontre/consommation. Non, c’est encore trop tôt pour moi, on se connait pas et en plus tes visites sont de plus en plus nombreuses ici, ce qui me fait vachement plaisir hein mais je deviens timide.

Ne pense pas non plus que je suis une véritable machine de guerre à voir beaucoup de mecs. Non, surtout que pendant 17 mois j’ai eu des relations de 4 mois et 6 mois. Tu fais le calcul dans ta tête? Hum? Moi non je ne le fais pas, j’ose pas. Bon okay, de 17 mois on passe à 7 mois, soit 6 rencontres par mois si je divise en deux, 3 par semaine. Gloups. Mais bon, c’est une moyenne quoi. Hein, je suis pas une machine de guerre je te dis.

Bref, je pense que je suis très lassée de toutes ces rencontres: poser la même série de questions, répondre en retour aux questions identiques, refaire à chaque fois ce même schéma => échanges sur les sites de rencontres, papoter via sms, se donner rdv, la rencontre, par la suite se poser les éternelles questions du genre « est-ce qu’on va se revoir? » « est-ce que c’est du sérieux? » « suis-je une nana de passage pour lui? » Etc…etc…etc. Et ça me fatigue à la longue.

Surtout que j’organise mes dates le soir, soit en semaine soit le week-end. Car mon quotidien fait que je ne suis pas dispo avant au moins 21.00, ce qui fait que ça me bouffe complètement toutes mes soirées. Je n’arrive pas à faire autrement malheureusement. Donc je te laisse imaginer la frustration suprême quand j’ai droit à un date dit « de merde », genre tes potes te proposent une soirée de furieux qui a l’air trop cool et de l’autre y’a le gars avec qui tu entretiens un truc sympa depuis deux semaines qui t’envoie un peu du rêve  en te proposant une soirée et puis qui finalement est un total mytho. Donc tu rentres chez oit en ayant le seum. Et en te disant que plus jamais tu vas consacrer tes soirées à des gars que tu connais pas. Et ça me saoule.

da4


Le cycle hormonal en déglingue totale qui te fait devenir une véritable psychopathe

On en parle? Oui allez on en parle. Déjà, le monde se compose de deux catégories de meufs.

  1. Les nanas qui ne savent pas quand elles vont avoir leurs règles. En gros, ZERO signe avant-coureur, pas de douleur, pas de saute d’humeur. Elles n’ont rien et vivent leur life comme d’habitude. Genre pas de changement. Je connais pléthore de meufs comme ça et très honnêtement, je les jalouse mais d’une force puissance 2000.
  2. Les nanas qui savent quand elles vont avoir leurs règles. D’ailleurs, le monde entier sait lui aussi qu’elles vont avoir leurs règles. Pourquoi? Hé bien car elles remettent tout en question: leurs jobs, les relations amicales et amoureuses, l’estime de soi, leurs projets etc. Elles se sentent comme des vieilles merdes au fond du trou, se trouvent laides à en vomir et ont l’impression que le monde entier leur en veut. Pour simplifier les choses, ce sont ce que l’on appelle plus communément les PMS (premenstrual syndrome) ou syndrôme prémenstruel.

Voilà, à présent les bases sont posées et parlons de moi parce que c’est moi la chef ici.

Tu te doutes parfaitement que je me situe dans la deuxième catégorie, sinon forcément la vie serait trop simple pour moi. C’est facile, quand je suis en plein PMS, j’ai juste envie de me jeter du haut de la tour Montparnasse, je veux changer d’appartement, je veux partir de la région parisienne et tout plaquer pour retaper une baraque dans le sud de la France, je me trouve boudin puissance 2000, je gonfle comme un ballon, ma collègue de bureau est contre moi et personne ne m’aime et je suis nulle et je n’apporte rien à l’humanité => ma vie c’est de la merde.

Cet état éloigné des états d’Amérique (salut Eric) me fait passer des journées affreuses, mais vraiment et je déconne pas. Certaines de mes proches amies pourraient parfaitement résumer le truc par : « Matka tu me fatigues, arrête de psychoter t’es carrément à côté de la plaque ». J’entends même résonner leurs voix d’ici je te jure. Si j’ai un mec, le pauvre il trinque pendant ma période DRAGON DE FEU. Je n’épargne personne. Et quand je suis sur une target, dios mio mamma mia, le gars doit sérieusement se poser des questions quant à ma santé mentale. En gros je suis en mode monosyllabe (ce qui est fort désagréable) ou au contraire je suis en mode « largage de bombe émotionnelle » (ce qui est aussi fort désagréable).

Et ça me joue des tours qui se révèlent être méchants. J’interprète extrêmement mal les SMS masculins, je rentre dans un labyrinthe de pensées négatives qui entraîneront une réponse incompréhensible pour l’autre. L’incompréhension entraîne l’absurde qui entraîne le WTF qui entraîne le ghosting. Ghosting qui entraîne le psychotage qui entraîne une période mélancolique qui entraîne la tristesse et le seum. Bref, c’est chiant.

Sache qu’il m’est souvent arrivé de détruire des conversations, des liens d’amitié facebook et instagram, supprimer des numéros de téléphone ou encore couper court à des relations naissantes à cause de mes PMS. NOR-MAL.

T’as capté que je suis en train de t’écrire en pleine période de PMS. Et ça me saoule d’être comme ça, ça me saoule.

da2


Les déceptions trop nombreuses

Après avoir connu ma première série de rencards de merde, j’ai vécu il n’y a pas si longtemps que ça ma deuxième série de rencards de merde. (Ah ouais, n’aie pas peur de cliquer ça va s’ouvrir automatiquement dans un onglet t’inquiète pas, parce que moi parfois je ne clique pas par flemme parce que je veux rester sur la page)

Et très sincèrement, cette perte de temps me gonfle, mais ça me gonfle si tu savais.

Franchement, si les mecs étaient honnêtes aussi ça m’éviterait bien des désagréments. Marre de me prendre des petits coups durs dans la tronche systématiquement. Je ne sais pas ce qu’il se trame dans l’air mais OSECOUR ces dernières semaines. La rentrée a plutôt un impact négatif sur le sexe opposé. Alors que bordel, on pourrait mettre les choses au clair dès le départ quoi, soit le gars me dit « je veux une chérie pour cet hiver » « ce sera juste pour te pécho un soir » « je veux juste pas être seul pour bouffer aujourd’hui »… Merci mec pour ton honnêteté. Sauf qu’en fait dans la vraie vie c’est pas tout à fait ça.

Bref, ces grosses déceptions font qu’aujourd’hui je suis dans un passage à vide. Je commence à me poser des questions. Des bonnes amie me disent que les rencontres via les sites sont totalement biaisées dès le départ et que ce n’est pas du sérieux. Ouais je suis d’accord, 88% des mecs ne veulent rien de sérieux, ils sortent d’un truc difficile, sont dépressifs sur les bords (voire carrément), sont dans une période YOLO. Bref, t’es qu’une nenette de passage, rien de bien concret jusqu’à ce que tu te rendes compte que c’est pas ça quoi. Et ça me saoule.

da5

Voilà, j’explique mon passage à vide comme ça. Un mood qui fait que c’est pas ça en ce moment. Et là je te sors la citation de la vieille, de la grand-mère de Lola dans le film LOL (grosse référence cinématographique oui je sais) qui dit à sa petite fille qui a une peine de cœur allongée sur son lit comme une princesse Disney : « C’est comme pour tout…ça passera. » (un truc dans le genre). Ben c’est vrai, ça passera. Ça arrive à tout le monde des petits moments de bad.

Sinon, je te rassure, tout roule dans ma vie.

da7

7 réflexions sur “Le passage à vide

  1. ca arrive ce genre de passage à vide, mon conseil : quand tu es dans cet état, n’insiste pas, tu prends un bain /doyche chaude, tu coupe téléphone et ordi et tu vas te coucher ( même s’il est 21h et que nous sommes vendredi ou samedi soir). Le lendemain matin ( midi), tu te fais un gros petit dej , un bon coup de rangement chez toi suivi d’une activité que tu aimes faire (perso du sport). Tu te sentira beaucoup mieux. Pour ce qui est de tes rencards : établit une liste de critères qui sont pour toi rédhibitoire, si le mec à question a un seul de ces critères, tu ne le rencontre pas ( et aucun exception). Il vaut mieux que tu passes un peu plus de temps sur tes sites à chercher un bon profil plutôt que perdre du temps à des rencards foireux.

    J'aime

  2. Mais le pire dans tout ça, c’est que ma liste de trucs rédhibitoires est longue et je la suis ahahhahaah Non mais y’a des petites périodes comme ça… La rentrée, la fatigue.. Des petits coups de mou qui restent jamais trop longtemps 🙂 Trop chouki tes conseils, merci ❤

    J'aime

  3. Team passage à vide. Et en fait, plus que de la déprime, j’entre dans une phase de… Neutralité. Un jour une pote m’avait dit « tu finiras par être comme moi, neutre, ni heureuse ni malheureuse ». J’avais ri jaune, pensant que si ça arrivait, c’était LA FIN. Bah voilà, à force de dater des trouduc’ (des tarés en fait), ça arrive.
    Sinon on en parle du combo arrivée du froid-SPM-coucher de soleil précoce-mecs de Tinder? Bon.

    J'aime

    1. Je crois que tu touches une corde sensible là => ni heureuse, ni malheureuse. Je me reconnais exactement dans ce que tu dis. C’est une phase dans laquelle les mecs me semblent vraiment lassant, fatigants, je suis une blasée de Tinder. Mais je sais pas, je me dis que ça vaut quand même le coup de continuer, quitte à passer pour la rageuse de service quand le mec propose un truc léger. Sinon tu sais quoi, je me suis abonnée à Netflix, bah c’est pas plus mal pour cet hiver ahahaha. Allez big bisous à toi 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s