First date (16) : Ben

J’attaque un article qui me tient à vraiment à cœur. Ce mec a énormément compté pour moi, me souviens encore de tous les détails et j’ai encore un peu les boules aujourd’hui de la chute de cette histoire. Dans tous les sens du terme.

Attention contenu sensible à la fin de l’article.

Remontons le temps : nous sommes fin août de l’année dernière, je suis toujours et encore dans ma phase « je cherche un mec sans trop savoir ce que je veux » et comme à mon habitude je zappe et je like les profils. Cette fois-ci ça ne s’est pas passé sur Tinder mais sur Happn. D’ailleurs faut m’expliquer le truc mais je trouve que les mecs sur Happn sont vraiment des princesses. Y’a une réelle différence entre les deux applications, tu trouves pas ?

Bref. Je continue, pardonne-moi pour mes digressions trop nombreuses.

Je tombe sur le profil d’un mec que j’ai croisé dans le 11ème arrondissement de Paris => celui de Ben. Sur sa photo de profil en noir et blanc il est tout sauf attirant. Je sais même pas pourquoi je suis allée plus loin ce jour là mais quoi qu’il en soit j’ai regardé la totalité de ses photos. Et j’ai un petit coup de cœur pour ce brun à lunettes et cheveux bouclés. Ce que j’ai aimé c’est son sweat bleu marine, va savoir pourquoi j’aime les mecs qui portent des sweats, je trouve ça tellement sexy. Son côté geek me charme grave.

h5

A ce moment là, je suis dans une période où je discute via sms/Tinder/Happn à outrance avec beaucoup de mecs. C’est la fin de l’été et j’ai envie de voir du monde et profiter encore des terrasses de café le soir. Je parle notamment avec un certain Clément, bouge pas bébé tu sauras qui c’est rapidement.

Le fait de parler avec plein de gars en même temps ne me donne pas vraiment envie de répondre à Ben. Sa phrase d’accroche est naze mais j’y réponds quand même car il porte un sweat bleu marine et surtout il a des lunettes. Il m’arrive même de le laisser sans réponse pendant plusieurs jours j’avoue jouer un peu la connasse parfois : pour voir si le mec va lâcher l’affaire ou s’il va continuer à faire sa roue de paon pour me séduire. Ben est du genre à s’accrocher, quitte même à m’envoyer des messages (toujours via Happn) tous les deux jours car je ne réponds toujours pas (connasse puissance 2000). J’apprécie le fait qu’il veuille connaître mes goûts en matière de films/ciné, lectures, culture générale en gros. Il m’épate même car je le trouve vraiment intéressant, il sait beaucoup de choses et j’adore ça. Ouais, j’aime bien être épatée par les mecs qui connaissent un tas de trucs sur tout et n’importe quoi, ça me fascine.

Sur un coup de tête je décide de le voir. On s’échange enfin nos numéros de téléphone et on convient d’un rendez-vous, près de chez lui => n’oublie jamais que je viens de banlieue et qu’un parisien intra-muros n’aime pas venir en banlieue (pays très lointain peuplé d’ennui et de ringards). J’y vais bien évidemment en voiture et je suis (comme d’habitude) en retard à cause du trafic routier. Je l’appelle pour m’excuser du retard et il me dit qu’il est sur le lieu de notre rendez-vous et comme par hasard j’y passe à l’instant et je le vois ! Je m’arrête, il monte dans mon carrosse peinture métallisée, on se fait la bise vite euf et nous cherchons une place de parking dans le 11ème.

J’ose pas trop le regarder dans la voiture car je suis intimidée => il porte un K-Way bleu roi ❤ Et là, je suis déjà trop in love.

Je gare la voiture, on se refait la bise, le gars sent bon et il est souriant. On s’assied et on commande une pinte.

Ben n’est pas le genre de gars à être BEAU. Et je kiffe ça. Ce que j’aime par dessus tout : il a un charme de fifou. Et tu me diras ce que tu voudras mais ça vaut toute la beauté du monde. Ses boucles brunes, ses lunettes rondes, son K-Way, sa barbe naissante, ses baskets, ses yeux bleu ciel, son jean brut droit, son tee-shirt, son sourire, ses avants-bras et bordel : SA VOIX. Il a une voix si grave et si douce. Je lui ai même trouvé ses sosies officiels (c’est ma spécialité) : Frédéric Deban alias Grégory de Sous le Soleil (TMTC si t’as la trentaine, tu vois qui est le mec dont je te parle là tout de suite hein. En plus comme je suis trop cool je t’ai sorti une tof d’outre tombe. Si si la famille) et Howard Wolowitz (que je mets à l’honneur  ici avec plein de gifs partout et que je trouve particulièrement sexy).

h7

Revenons à notre mouton : Ben a 38 ans, il habite donc le 11ème arrondissement, indécrottable Parisien (mais from la banlieue, LOL de mort), journaliste spécialisé dans l’audiovisuel et passionné de base-ball qu’il pratique régulièrement (en banlieue en plus LOL de mort). Je passe un super moment en sa compagnie, j’adore ce mec que je trouve vraiment très intelligent et intéressant. J’adore l’écouter parler, me raconter son dernier coup de cœur au cinéma, ses bandes dessinées préférées, sa console de jeu favorite… Je bois carrément ses paroles. L’apéro terminé, il me propose de dîner ensemble dans un restaurant dans le quartier, son favori => un resto italien traditionnel.

A table, je commence un peu à me laisser aller, je lui raconte ma vie, je souris bêtement à ses vannes, on se marre, il me touche la cuisse… Bref, t’as compris le truc ça le fait entre lui et moi et j’adore la soirée que je suis en train de passer avec lui. Il me séduit grave, il est super trop sexy, il est craquant de fou, il me plait de malade et en plus il porte un tee-shirt avec un poisson façon gravure à l’ancienne.

Mes gnocchis maison avalés et mon dessert partagé en mode lovers je ne vois pas le temps passer. J’avais quelque chose de prévu en seconde partie de soirée… mais je n’ai pas pu résister à sa proposition « Viens, je t’emmène boire des cocktails dans un bar clandestin près de chez moi, tu verras ça va te plaire et c’est hyper bon en plus » => alcool + gars cool => pas d’hésitation mais bien sûr mon pote que je viens héhé.

Arrivés dans le bar, on commande tout de suite et on va au fumoir et nous dégustons nos cocktails. On est samedi soir et il doit être à tout péter 23.00 donc je vais pas te mentir mais le bar est archi bondé de malade. Too bad il n’y a qu’un pouf qui peut accueillir nos deux culs, pas de souci, on s’y pose tous les deux => trop de promiscuité, trop de paroles basses dans le creux de l’oreille qui te donnent des frissons dans le ventre, trop de mains sur les cuisses, trop de cocktails échangés et partagés, trop de cigarettes , l’alcool me monte à la tête, il fait chaud beaucoup trop chaud ici… Jusqu’au moment où (bien évidemment y’a pas de surprise hein) on s’embrasse. Pouah pouah pouah pouah pouah la pelle de dingue mes amis. Je suis sur un petit nuage et on oublie tout. On passe pour des ados qui s’embrassent non stop aux yeux des autres clients présents dans le fumoir. On s’en fout royal, il n’y a que nous deux et peu importe le reste.

Les heures défilent, on ne voit pas le temps passer (une fois de plus). On décide de partir du bar pour se dire « salut à la prochaine« . Je n’ai clairement pas du tout envie de le quitter mais je ne peux pas rester non plus => t’as capté que j’ai mes règles. Il insiste un peu pour que je monte chez lui => non mec, je me connais y’a pas moyen que je prenne le risque. Il me plaque contre la voiture et m’embrasse comme jamais, bordel je kiffe ce mec et j’ai vraiment envie de le revoir TRÈS vite.

On se revoit 3 jours plus tard. Il m’invite à le rejoindre  (PRES DE CHEZ LUI encore) à une terrasse de café pour l’apéro puis il ajoute qu’il a préparé une surprise chez lui. Cool. J’aime. J’adore. Ça tombe trop bien, je suis sortie avec ma plus jolie culotte taille basse frou-frou toute mimi, mes cheveux sentent encore le shampoing, mes ongles sont courts et vernis. Je me sens au top de moi-même. De son côté il a mis un sweat avec des petites pin-up partout dessus et il était une fois de plus trop chouki.

Deux pintes plus tard (en gros je suis raide) nous sommes chez lui. Il me fait visiter son appartement puis il me dit de patienter quelques minutes et…C’est trop choubidouwa il a pris le temps d’aller chez le fromager acheter du fromage de brebis et de chèvre (je suis allergique au lait de vache c’est assez relou pour les autres), il a acheté du vin de la région dans laquelle j’ai grandi, il a pris des chips vinaigrées et du pain frais. Ce gars est au top du hip-hop car il s’est rappelé de plein de petites choses qu’on s’était dites lors de notre premier rendez-vous, je note ça et je trouve cela vraiment adorable et très attentionné de sa part. Je suis en kiffe. Et là, coup de massue, il me mets « Week-end à Rome » de Daho en fond sonore. Mec JPP je t’ai déjà dans la peau. On s’empiffre (mais je reste princesse sur les bords faut pas déconner) et il me saute dessus une fois qu’on a terminé de manger.

h2

Alors.

Comment dire.

Hum.

Cette première fois ne restera pas dans les anales et les annales (désolée c’était facile). Tout simplement car… Je sais pas. Il manquait un truc. Je déteste parler de ça mais je dois le dire : il n’était pas à fond, à 100% quoi  (et je suis pas vraiment le genre à être au taquet à ce niveau mais là j’ai remarqué que c’était pas comme d’habitude mais vraiment la D.M qui déçoit grave et ça m’a fait bizarre au fond. Et au fond aussi). C’était très rapide, pas vraiment dans la finesse bref j’ai pas vraiment kiffé ma race. Y’a un truc qui m’a déçu. Mais bon, comme tu le sais il ne faut jamais juger une première fois (c’est pas la première que je te le dis). D’ailleurs je te rassure mais niveau cul ça s’est grave amélioré par la suite, je ne serais pas restée avec dans le cas contraire, faut pas déconner.

h4


Par la suite j’ai vu Ben très régulièrement. On a appris à se connaître et c’est un gars super agréable. Il était toujours de bonne humeur, se rendait toujours disponible pour moi et ça c’est vachement appréciable crois-moi. Côté cul il était de plus en plus câlin, tendre, tout en douceur et c’est le genre de gars a parler après la baise mais vraiment hyper attendrissant. Il se livre, il aime se confier sur beaucoup de trucs. Je me sentais privilégiée de connaître tant de choses indiscrètes, je me sentais unique à ses yeux. On est tombé dans une sorte de routine très agréable, j’avais mes habitudes chez lui et je m’y sentais bien (je dormais même chez lui pour te dire à quel point je me sentais bien). Il prenait toujours soin de m’emmener dans des endroits super chouettes, on passait beaucoup de temps à parler de tout plein de choses. J’étais littéralement en extase devant « mon mec », il représentait beaucoup pour moi. Tout en lui est ce que j’adore chez les hommes => j’adore son job, j’adore son physique, j’adore sa manière de penser, de s’habiller, d’embrasser, son quotidien, c’est un geek sexy etc. Bref, j’étais vraiment amoureuse de lui. Mais plusieurs points ont fait que ça n’a pas fonctionné.

h1

L’histoire a duré 4 mois et voilà pourquoi ça a capoté:

  • Il s’est carrément désintéressé de moi au fur et à mesure qu’on se voyait. Je ne m’en suis pas rendue compte tout de suite car j’étais complètement aveuglée par les sentiments, mine de rien je suis une loveuse. Ben est typiquement le gars qui se fout un peu de toi car il se trouve au dessus des autres (surtout que je suis une ringarde de banlieusarde). D’ailleurs, pour tout te dire, l’article du vieux garçon publié de ça de l’année dernière a directement été inspiré from Ben on the block et de son comportement chelou. Je te conseille vivement de le lire cet article car tout y est : tu sais tout de lui à présent. Le gars se fichait de mes soucis, de mes états d’âmes, de mon avis sur nos conversations et de ma vie tout court. Passés les 3 premiers rendez-vous, je n’avais droit à rien. Égocentrique ? Mais carrément. Le gars se kiffe et ne pense pas aux autres. Ou du moins plus besoin de faire d’effort de son côté car la phase de séduction était déjà loin derrière nous.
  • En 4 mois de relation Ben n’a jamais voulu venir chez moi. Mais jamais. A la fin de chaque proposition que je pouvais faire il avait une sorte de rictus de merde => bah oui, j’habite en banlieue et la banlieue c’est maaaaaaaal. Donc nous n’avons jamais quitté son quartier ni même son arrondissement car le reste est trop pourri (mis à part peut-être le 18ème). Donc je peux t’assurer que le chemin « maison Ben » => « maison moi » je le connais par cœur. Franchement ça ne me dérangeait pas plus que ça dans le sens que j’ai découvert un quartier super cool, des restaurants à tomber et j’avais personne chez moi. Même si je m’en foutais c’était vexant au fond.
  • Il avait cette tendance à être très attentionné avec moi et je lui en veux car il ne voulait pas s’investir plus que ça. Pourquoi faire ça ? Je n’ai jamais compris honnêtement et je trouve ça assez perturbant. Si tu t’en fous arrête d’envoyer des smileys cœur et bisou merde. Donc je me suis terriblement attachée à lui alors que lui… bah non. Dangereux de faire ça aux nanas et pas cool du tout surtout.
  • Mais le point principal de capotage de cette pseudo relation a été ce putain de message de merde à deux balles que j’ai envoyé en pleine période de PMS. TMTC je suis le genre de fille qui subit ses variations hormonales dans le sens négatif. Je suis un dragon de feu hyper sensible. Je t’en avais parlé ici d’ailleurs et je disais que ça me jouait des tours. Ça n’a pas loupé avec Ben. Un jour j’étais dans un désarroi total, l’âme en peine et le cœur lourd, j’ai envoyé un message de 400 mots pour lui demander explicitement « on est ensemble ou pas? » => « Je t’apprécie beaucoup, j’ai envie d’aller plus loin avec toi, je me sens bien, je suis moins sauvage etc. ». Ché dans ma gueule j’ai eu droit à une réponse (de merde) le lendemain soir (cimer de me laisser en galère pendant je sais pas combien de temps). Le contenu de sa réponse était tout pourri => « Je crois que je ne ressens pas les mêmes choses de mon côté désolé de t’avoir fait espérer quelque chose, t’es une chouette fille mais je ne suis pas dans l’optique d’un truc plus sérieux, avec toi en tous cas ». DAKOR. Malaise. J’ai ouvert les yeux sur tout et j’ai pris du recul. Donc finalement merci les PMS.

Tout cela s’est terminé pile poil l’année dernière, on est « resté ensemble » pendant 4 mois. Un soir j’étais au resto avec une pote et je balance un message à Ben « Hey coucou, j’ai une bonne bouteille de vin, je la ramène et on la boit jeudi soir? ». Réponse (merdique une fois de plus) de 3 kilomètres de long « Je suis en train de faire un bilan et je me rends compte que je veux plus mais pas avec toi. Ne m’en veux pas mais t’es vraiment une fille trop cool mais je ne me projette pas ».

h6

La réponse de la rageuse (fière de ses mots pensés un à un) =>

« Ne te sens pas obligé de me donner des explications pour mettre un terme à une non relation 🙂 Lorsque j’avais besoin de voir quelqu’un tu as toujours répondu présent, merci d’ailleurs et sache que je pense également que tu es un mec vraiment trop cool. Merci pour tous ces moments passés avec toi, bonne continuation dans ta quête de la nana parfaite 🙂 »


Bah j’avais les boules quand même, surtout que la dernière fois qu’on a niqué c’était sans capote, notre première et unique fois sans capote d’ailleurs. Merde, je pensais que ça voulait dire un truc. Bordel il change d’avis en une semaine. Bon ok…Je n’ai plus jamais entendu parler de lui après ce texto de merde. Et tant mieux car attends de lire la suite c’est priceless.

Ça faisait quelques jours que j’avais un début de mycose. Ce truc épouvantable a empiré donc je me suis rencardé avec ma gynécologue qui m’a filé des ovules et ça s’est calmé. J’en avais déjà eu une à mes 18 ans, je savais ce que c’était. Un cycle plus tard, re-mycose. Mais cette fois-ci tendance vénère puissance Hulk. Je crois que personne n’a jamais vécu ça, je pouvais pas rester assise au bureau, j’avais du mal à marcher et je te parle pas des démangeaisons et des pertes, une horreur mais vraiment. J’étais dans un tel état que j’étais carrément dans un monde parallèle peuplé de frissons, sueurs froides et douleurs aiguës.
h8

J’appelle ma gynécologue en urgence et elle m’envoie par mail une ordonnance avec un traitement de cheval pour soigner cette mycose. Traitement de cheval qui a été efficace mais qui a entraîné une vaginose de la mort (autrement dit une infection bactérienne du vagin) car les médicaments ont carrément déréglé la flore bactérienne qui était déjà foutue. Là pour le coup tu penses réellement que t’es en train de mourir de la chatte : pertes vertes mousseuses, sensation de brûlures mais le pire reste l’odeur je jure que je ne souhaite ça à personne même pas à ma pire ennemie. L’odeur était tellement nauséabonde et démentielle que j’avais du mal à bosser (dois-je t’avouer que j’étais en jean et que l’odeur traversait la toile? Que ça puait la mort dans mon bureau?), je savais même pas qu’il était possible de tomber malade du vagin… J’étais une fois de plus dans un monde parallèle me demandant si un jour ça allait enfin revenir à la normale et je t’assure que c’est la panique totale. En gros imagine c’est comme si un zombie t’avais mordu et tu deviens zombie mais uniquement de la chatte tu vois. Ça se transforme, ça pue la mort, c’est verdâtre et t’as l’impression de te décomposer de l’intérieur. Genre ton vagin se meurt.

h9

J’appelle en urgence une nouvelle fois ma gynécologue. Traitement lourd (douche vaginale/ovule/médicaments à prendre sur plusieurs semaines ENCORE) qui a entraîné une nouvelle mycose => allez j’arrête là parce qu’en fait tout ça a duré 6 mois environ. Une période de merde, je n’arrivais pas à soigner mes mycoses et infections vaginales à répétition. J’en voulais à ma gynécologue de ne pas être capable de me soigner, j’étais un peu sur les nerfs de voir des traitements longs et chers défiler de semaines en semaines. J’avais droit à des accalmies de dix jours pour retomber dans un truc cauchemardesque à la fin de chaque cycle. Un véritable cercle infernal.

J’ai arrêté d’aller chez ma gynécologue, bien que je la kiffe, fallait que je trouve une autre solution par moi-même. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait…Jamais de ma vie je n’avais été emmerdée par ce genre de souci gynéco. Me suis vachement renseignée sur le truc. Et j’ai trouvé des petites solutions qui m’ont soulagées dans un premier temps puis j’ai découvert une véritable renaissance.

A toutes les meufs emmerdées comme moi… Je vous conseille vivement :

  • Un traitement sur 6 mois (au moins) de probiotiques spécial chatte => Fémibion est pas mal dans le sens que c’est une gélule à avaler chaque matin et non pas un ovule à insérer chaque soir. Les probiotiques vont permettre à la flore de se restaurer, ça prend du temps mais crois-moi ça vaut vraiment le coup. Faut pas les oublier et persévérer. C’est sur la durée que ça va guérir. Faut être patient, c’est long mais ça marche. C’est vraiment le premier truc à faire => restaurer la flore. Si ta flore est détraquée laisse tomber, tous les traitements du monde ne serviront à rien tant que tu n’équilibres pas cette flore bactérienne.
  • En cas de début de mycose => l’huile essentielle d’arbre à thé (ou tea tree). Camille, mon amie Camille si tu me lis, jamais je ne te remercierais assez car tu as révolutionné ma vie mycosale. Je t’explique, le flacon coûte à tout péter 6 balles en pharmacie. Dans ta salle de bain (deux à trois fois par jour) tu prends une petite coupelle et tu mets l’équivalent d’une cuillère à soupe d’huile de tournesol ou olive ( ce que tu as dans ta cuisine c’est pas la peine de te ruiner à acheter encore une huile neutre), quelques gouttes d’huile essentielles d’arbre à thé (3 à 5) et tu appliques en surface en massant bien partout et hésite pas à aller jusqu’au culcul et jusqu’au nombril. L’huile essentielle d’arbre à thé est un antifongique, antiparasitaire, antiseptique, antibactérien etc. Sérieux ce truc est génial et je ne connaissais pas. Pour moi les H.E c’est de la gnognotte grave, bah je me suis bien plantée. Dès la première application j’ai enfin soufflé => sensation de fraîcheur, ça sent bon en plus (odeur boisée et super fraîche). Ça a changé ma vie, mais vraiment. Plus besoin de traitement médical et en plus c’est naturel que demande le peuple.
  • Une cure d’extrait de pépin de pamplemousse. L’EPP est une bombe. C’est une sorte d’antibiotique naturel qui détruit les virus, les bactéries et les champignons. C’est hyper efficace mais vraiment. En plus ça te booste, la révolution je te dis. Et c’est naturel.

J’ai pas fait le rapprochement tout de suite…Mais j’ai quand même posé la question lors d’un énième rdv avec ma gynécologue (que je kiffe). « Dites…je me pose la question…C’est possible de choper tout ça à cause d’un mec? Non parce que vraiment, je comprends pas, je n’ai rien changé à quoi que ce soit, c’est pas normal quoi »

« Ah ben oui bien sûr…C’est un nouveau partenaire ? Rapport sans préservatif ? C’est ce qu’on appelle une incompatibilité bactérienne. Vous n’avez pas eu de bol mais la flore bactérienne de votre partenaire a flingué votre flore bactérienne. C’est de la faute de personne mais oui c’est tout à fait possible. Vous êtes encore ensemble ? »

-_-‘

Putain, si on m’avait dit un jour qu’il existe des incompatibilités bactériennes de chatte et de bite. Mince alors. Bah maintenant tu sais.

h10

Ben et moi c’était voué à l’échec depuis le début. Ma chatte et sa bite c’était juste physiologiquement impossible. C’est pas dingue ça sérieux ?!

 

14 réflexions sur “First date (16) : Ben

    1. Oui comme tu dis, la consommation de lait de vache n’arrange rien et on n’y pense pas forcément !
      Bah écoute, sans te mentir…J’ai longtemps mais longtemps hésité à en parler de peur de passer pour la nana qui n’est pas normale. Mais au final TOUT le monde en a et je pense que c’est important d’en parler. Surtout qu’on en chope pour tout et n’importe quoi et parfois les causes sont insoupçonnables !

      Aimé par 1 personne

      1. Avant que cet épisode m’arrive je ne savais rien de tout ça… Stress, traitement antibiotique, papier toilette parfumé (et oui tu as raison mais c’est vraiment de la merde), lingettes intimes, nouveau partenaire, douche vaginale etc. Franchement on n’est pas vraiment informées et surtout assez mal soignées… Malheureusement.

        Aimé par 1 personne

  1. J’ai pas pu m’empêcher de rire à la description de tes mycoses de la mort. ^^
    Sinon je me coucherai moins bête ce soir ! « Incompatibilités bactériennes », j’avais jamais entendu parler de ça … Mais si cette merde te tombe dessus alors que l’autre est l’homme de ta vie (le vrai), tu fais comment ?!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ben là… Je pense qu’il faut ptre aller voir un doc et en parler… Pour de vrai me suis jamais posé la question car ça a été la seule et unique fois que ça m’est arrivé (tant mieux d’ailleurs je ne sais pas comment j’aurais fait :/)
      Mais grosse galère quand c’est TON MEC c’est clair

      Aimé par 1 personne

  2. Ralala j’ai lu cet article du début à la fin, je me suis régalée (d’habitude je survole les articles longs). Ce Ben, je vois exactement « le genre ». Mais dis-moi tu n’as pas peur qu’il tombe sur cet article (et qu’il fasse le rapprochement) ? Continue, j’adore tes aventures !

    Aimé par 1 personne

  3. Navrée de t’annoncer que baiser sans capote pour un mec ça veut juste dire « Je suis un putain d’égoïste qui a juste envie de toi maintenant et qui est braindead ».

    Pour le reste, écoute, il m’est arrivé la même galère vaginesque que toi. 7 mois d’horreur. Tout ça à cause d’un type rencontré en Thaïlande qui m’avait dit « Toutes les filles que je rencontre me disent que j’ai la plus grosse bite qu’elles ont jamais vues » (oui elle était grosse mais j’ai vu mieux/pire en terme de taille). Comme toi j’ai vécu l’enfer, tout ça parce que le mec a retiré la capote avant de jouir (sans me prévenir bordel, quel connard !). Comme toi j’ai changé de gynéco (trois fois). J’ai jamais été aussi déprimée de toute ma vie…

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois que si on n’est pas passé par là on ne sait pas quelle galère c’est…. C’est vraiment le cercle infernal entre les rechutes, les rdv chez le gynéco et les traitements lourds. Sérieux, si j’avais découvert ces tips j’aurais perdu moins de temps… J’espère néanmoins que ça va mieux pour toi !!!!!

      J'aime

      1. Je te rassure c’est la seule fois de ma vie où j’ai eu des problèmes. Mais ce mec m’a bien foutu dans la mouise vaginale pendant 7 longs mois et oui j’ai été traumatisée à vie (heureusement il baisait bien mais ça ne valait quand même pas 7 mois de misère).

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s