First date (30) : Maxime

Tu connais mes faiblesses chez les mecs. Les manches d’une chemise retroussées, les veines apparentes, la pomme d’Adam, la pilosité accrue, un caractériel, une bonne grosse gueule bien masculine (genre un Javier Bardem tu vois le truc), de la barbe, un peu de bidou, de la funkitude, de la bière, un humour à couper le souffle, un peu artiste dans l’âme, un bon gros papa… Ça tu vois, c’est vraiment le genre de trucs qui font que moi je craque facilement.

giphy (3)

Mais mon fantasme est loin, très loin. Sur Tinder du moins, j’ai un peu de mal à le trouver.

J’avais pourtant espoir de le trouver en la personne de Maxime. Tu commences à me connaître car dès que je vois un mec je vois en lui mon potentiel homme de ma vie. Je suis trop une meuf sensible décidément.

Je te jure, Maxime c’était un peu l’homme de ma vie en plus.

Déjà, j’ai adoré et j’ai craqué sur les photos de son profil. Le mec porte une moustache, bah j’adore. Il est un peu grassouillet, je craque. Pas très grand (je m’en fous), un peu voyageur exotique (à Berlin), il sourit, il a l’air funky et il mange des hot-dogs. Je like direct, je ne réfléchis pas dans ces cas là. Et je croise les fingers et les orteils pour que ce soit réciproque. Truc chelou, j’ai l’impression d’avoir déjà croisé son profil… Bon, pas grave, on verra par la suite.

Me souviens plus exactement si c’est moi ou lui qui a liké en dernier. Peut importe car on a pu parler relativement vite ensemble. Alors Maxime, c’est le mec bien hautain dès les premiers messages échangés et là tout de suite, j’ai en tête un rencard que j’ai eu avec l’ami Pierre. Je sens à plein nez un gars un peu trop sûr de lui, très exigeant surtout et qui n’aime pas les fautes de goût. Pas de bol mec, t’es tombé sur moi.  Allez salut bisou.

On se donne un rendez-vous sur les quais, près de chez lui, un dimanche soir, Paris, rive gauche.

Maxime me dit qu’il m’attendra OKLM sur la pelouse de l’esplanade des Invalides, gobelets et bouteille de rosé dans un sac. C’est pas cool ça ? J’adore l’idée.

giphy

J’arrive et je vois Maxime. Je suis agréablement surprise de le voir car je le trouve un peu mieux en vrai que sur ses photos. Lui me dit immédiatement en même temps qu’il me claque la bise « Tiens salut -smack- t’es pas habillée -smack- comme une meuf de banlieue ». Ce à quoi je réponds « Ah ouais trop drôle, ça me touche profondément si tu savais ». Et bim, on en est là. Je sens que je vais passer un chouette moment auprès d’un nazi anti-banlieue. Sens-tu avec moi l’odeur de l’ironie ambiante ? Ce n’est pas agréable hein ?

Pour les non parisiens et ceux qui s’y perdent, voici une carte de Paris et y’a même les arrondissements (évidemment là où j’habite c’est même pas mentionné sur la carte, je suis au delà du périphérique cela va de soi) :

Paris.png

Si on fait un peu le rappel de tous ces rendez-vous, en général je me situe surtout dans le nord-est de Paris. Bizarrement, je ne vais pas trop souvent à rive gauche quand je vois des mecs, je sais pas pourquoi. Je trouve que l’ambiance est plus détendue de l’autre côté, c’est moins coincé du cucul, les tables collent et les pintes coûtent moins de 7 balles. Je peux me fringuer à l’arrache je me sens tranquille. Difficilement explicable mais je renie pas pour autant rive gauche, j’adore y aller. Et puis j’ai découvert encore d’autres coins qui sont carrément trop cool, limite à présent… je me sens plus rive gauche qu’avant. Je vieillis, j’aime le calme.

Bref, tout ça pour te dire que juste après m’être fait chambrer sur le fait que POUAH CACA JE SUIS UNE BANLIEUSARDE (c’est redondant pour toi ? Sache que moi aussi j’en ai ma claque d’entendre ce genre de connerie quand je vois des mecs, je te jure mais d’une force) je me suis permise de lancer un petit scud à Maxime en lui disant « Mec mais WTF toi qui passes ton temps à Berlin… Explique-moi ce que tu fous dans le 15ème ? Bah alors… Tu t’es perdu ou quoi ?! »

Ché dans ta face de hipster moustachu de mes deux qui porte de tee-shirts sérigraphiés Kistuné à 65 balles.

Le mec me dit qu’il est né dans le 18ème, qu’il a grandi dans le 19ème, a eu son premier appartement dans le 11ème, puis 10ème, 20ème… Que finalement, il s’est séparé de sa meuf et puis… S’est rendu compte qu’il n’avait pas assez d’argent pour se payer un appartement assez grand dans l’est et s’est retranché dans le 15ème depuis quelques mois.

Ah ok, écoute c’est tout à ton honneur.

Et là, le gars me sort un truc totalement absurde d’absurdité totale. J’ai cru qu’il se moquait de moi :

« Tu sais, je suis là depuis 5 mois un peu près. J’ai un grand appartement super chouette mais j’ai pas encore osé dire à mes potes que j’ai changé de rive. »

giphy (4)

Ah ok. D’aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaccord Maxime.

Tu captes à quel point certains sont tarés ?

Ça va parfois aussi loin, oui oui. Goodmorning sadness.

Bon, l’épisode WTF awkward étant passé, Maxime et moi faisons connaissance. J’aime bien son côté barré, c’est un mec super funky qui ne se prend pas trop la tête. Il est super honnête, plutôt tranquille, il va voir des purs concerts etc. La discussion est super fluide, on se marre plutôt bien tous les deux. On passe plusieurs heures assis sur le béton, j’ai mon jean Levi’s 505 vintage taille haute qui me scie en deux les ovaires donc j’alterne les positions toutes plus cheloues les unes que les autres alors que la seule que j’aimerais adopter est la PLS. Mais ce n’est pas possible ce soir.

Bien qu’il soit sympa, j’ai quand même du mal avec lui, dans le sens qu’il se la pète un peu trop. Ses tatouages sont les plus beaux, son rythme de vie est le meilleur, son ex femme est absolument sublime… C’est le genre de personne qui aura toujours les mêmes trucs que toi mais en mieux puissance 2000.

Ça se passe relativement bien avec lui, mais il est agaçant sur les bords. Je ne sais pas s’il est comme ça tout le temps ou s’il est dans le truc de vouloir en mettre un peu plein les yeux à la meuf plutôt mainstream que je suis. A un moment on se dit qu’il est tard, je bosse le lendemain moi… Bah voui, je ne suis pas freelance et non je ne peux pas arriver à 10.43 au bureau. Mon boss risque de ne pas apprécier. Et même si Maxime est gentil, je veux rentrer chez oim.

Généreuse et attentionnée que je suis, je le dépose en bas de son immeuble. On se claque la bise et j’ajoute :

  • « Bon ben écoute… Merci d’avoir pensé à apporter les gobelets c’était cool ! »
  • « Avec plaisir, mais je pars en vacances à Berlin dans deux jours, je ne sais pas trop si j’aurai le temps en rentrant de te revoir, avec le boulot et tout »
  • « Allez, rentre bien et bonne nuit 🙂 »
  • « Merci à toi, rentre bien toi aussi! »

Et puis voilà j’ai envie de te dire ! OKLM chacun rentre chez soi quoi. Le truc est clair entre nous, c’est le game les amis.

giphy (6)

Et tsé quoi, en même temps c’est pas plus mal… Me suis tellement sentie jugée sur tout et n’importe quoi pendant cette soirée que c’est très bien => l’ami Maxime n’est pas attiré par mon charme de poupée polonaise (ouèche ça va hein). Je reprends mon chemin, dans 15 minutes je suis arrivée à la maison, il est tard, dimanche soir, personne sur la route et j’en profite pour allumer une cigarette. Fenêtre ouverte et Britney à fond, petit moment que j’apprécie en voiture.

Quelques secondes plus tard, voiture à l’arrêt au feu rouge, j’entends le vibreur de mon téléphone au fond de mon tote-bag. Hu, chelou, qui me parle ? J’ai le temps de mater et je lis un message de mon nouvel ami Maxime. Etant une personne qui ne sait pas faire deux choses en même temps dans la vie, je me suis carrément auto-épatée sur ce coup. J’ai réussi à :

  1. lire son message
  2. rouler les yeux en l’air
  3. faire « non » avec ma tête
  4. soupirer
  5. expirer la fumée de nicotine
  6. ne pas être étonnée de la nature humaine
  7. dire « pauv’ tache » à voix haute

Le message, histoire que tu saches en gros de quoi il s’agit :

« Ah… je suis quand même un peu con, j’aurais aimé que tu montes en fait et qu’on puisse terminer la soirée ensemble, histoire que je te déglingue un peu »

giphy (2)

T’es pas un peu con, tu l’es tout court mec.

Sans déconner quoi.

 

IMG_20170823_163132.png

La vue lors de la soirée était quand même sympatoche.

 

6 réflexions sur “First date (30) : Maxime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s