First date (31) : Marc

Je suis dans ma période post-rupture assez mouvementée. Bah t’as bien remarqué que c’est l’été à Paris, les beaux jours arrivent doucement, nous sommes exactement fin juin 2016 (ouais ouais CA VA la suite arrive, j’ai encore plus de 30 rencards à raconter, je te jure ce blog n’est pas mort). J’ai dernièrement rencontré Michele, Kévin et Maxime. Du bon comme du pas hyper bon, mais je pars toujours du principe qu’une rencontre apporte du cool. Tu me connais, toujours voir le côté positif de chaque mec, j’aime voir les choses comme ça. T’as bien dû t’en rendre compte quand même… Je suis pas une rancunière, je ne regrette rien de ce que je fais. Good girl. Mais qui rote un peu trop fort parfois faut pas déconner.

giphy (18)

La rencontre avec Marc s’est faite très rapidement. Comme un petit claquement de doigts. En gros on se match sur Tinder en fin d’après-midi, on se voit le soir-même. Je sais pas ce que j’ai car parfois je vais mettre 3 mois à voir un mec et parfois je ne réfléchis pas. Chelou non ? Je sais pas… Tout dépend du mood quoi. Comme l’air est doux, je profite du fait d’avoir perdu 2 kilos et j’avais dû surtout acheter une paire de sandales neuves et je voulais me la donner à Paris c’est tout, parfois faut pas chercher bien loin. Je reste une meuf quand même.

Marc il est très grand, 190 cm. Il est brun, fait du basket et habite le 19ème arrondissement à Paris autrement dit à l’opposé de chez moi. J’y connais rien au basket, je ne vais que trop rarement dans le 19ème, j’ai liké. Les grands bruns, c’est quand même ce que j’aime bien aussi. Les petits chauves aussi. Les moyens châtains barbus aussi. Je ne suis pas une nazie du physique, j’aime tout le monde moi. A l’écrit le mec est a-d-o-r-a-b-l-e. Mais vraiment. Il n’a pas l’air relou et c’est ce que j’aime, il est drôle et ça c’est primordial. Bref, les premiers échanges se font dans la légèreté et la bonne humeur. OKLM les gars, tout va bien. Fait beau.

Il me demande si j’ai prévu de faire quelque chose plus tard (il doit être 17.00 à tout péter) et comme je suis d’humeur à vadrouiller ce soir-là j’accepte de le voir. Je crois que rarement j’ai vu un mec aussi rapidement. Et c’est pas plus mal tu me diras. On va dire que je sors de ma zone de confort pour une fois : j’ose un peu aller au-delà de mes habitudes. Il me propose d’aller boire un verre près du canal, les terrasses sont agréables, le coin est plutôt cool et il fait bon. Et rien que ça… En tant personne habitant la région parisienne, le moindre rayon de soleil et températures au-dessus de 22 degrés, je profite un max à chaque fois. Comme n’importe quel parisien tu me diras. Mais oui, marre-toi ami sudiste si tu me lis car oui, je suis du genre à squatter les terrasses en manches courtes et lunettes de soleil dès qu’il fait 22 degrés, tel un petit lézard en manque de chaleur. Bah on n’a pas l’habitude nous ici hein. Et on fait tiep je sais. Par contre, je me refuse de quitter mes baskets et/ou ma paire de collants gainants H&m en août s’il fait 18 degrés. Bah oui, ça caille et mois d’août ou pas s’il faut que je sorte mon bonnet bah je le fais. Bah ouais attends, sans déconner quoi. Et en même temps s’il fait moins de 20 degrés c’est un excellent prétexte pour se faire une bonne raclette hein.

Comme trop souvent, je suis à l’ouest. En gros j’ai traîné à choisir ma tenue (qui s’est soldée par un superbe jean-teeshirt blanc- blazer camel et sandales tellement super pas prévoyant du tout) mais j’ai surtout voulu laver mes cheveux et je suis en retard. Et je suis d’autant plus en retard que je trouve pas de place de parking pour garer ma caisse, mais quel bordel de merde sans nom Paris… Un véritable cauchemar, plus le temps avance, pire c’est. Vraiment. Mais bon, le sujet n’est pas là mais un peu quand même car je suis en retard. Je me perds dans les rues à pieds, je sais pas où je suis. Marc lui était ponctuel et m’attendait, il me dit au téléphone qu’il est dans tel bar et finalement décide de venir à moi. Mais tellement trop gentil Marc ! J’adore. Ne pas me laisser en galère, c’est bien appréciable.

Le temps qu’il arrive, hop hop hop hop hop je remets mes cheveux secs mais propres de sirène en place et je tourne la tête et je le vois arriver de loin.

giphy (19)

Alors oui, Marc est grand, Marc est brun et il habite dans le 19ème. Pas de souci à ce niveau.

Mais il ne ressemble pas à ses photos, dommage…

Mais je n’ai pas compris sa tenue, dommage… Peut-on m’expliquer le mélange de style de chaussures de ville en cuir et d’un jean déchiré ? Agrémenté d’un blazer trop petit ? Non moi je ne comprends pas le concept de mélange de style. En même temps il m’arrive de porter des méduses avec une robe habillée donc je ne suis pas une référence. Mais chez les mecs mais fuck, mais merde quoi.

giphy (23)

Mais je n’ai pas compris sa démarche. J’en avais parlé dans un précédant article et je SAIS QUE C’EST ARCHI NUL DE DIRE CA et JE LE SAIS PUTAIN et j’en suis profondément honteuse de me rattacher à un détail merdique aussi infime que ça mais il a une démarche… Sérieux je peux pas. Ça coupe tout, carrément tout, mais définitivement tout. Je sais parfaitement que je passe là tout de suite pour la nana qui est au-dessus de tout le monde et qui se la pète alors que je suis tellement pas comme ça mais fuck, je suis désolman… mais quand ton mec est à côté de toi et qu’il sautille en marchant. Non, je suis désolée mais moi ça me coupe tout. C’est plus fort que moi, je m’en veux déjà de me dire que ça coince à ce niveau. Je me saoule à être déçue.

giphy (21)

Quand je le vois venir à moi, j’ai plein de souvenirs en tête. Dans les années 90′ début 2000, avec ma sœur (big up d’ailleurs) on aimait bien faire des virées à Paris ensemble. On allait acheter son fucking henné qui pue la mort dans une boutique genre esprit encens d’Inde sur la rue de Rennes. Et puis on aimait bien aussi aller à Châtelet, trainer aux puces (d’ailleurs se faire piercer le nez au pistolet à l’arrière du camion n’était pas l’idée du siècle ma sœur sache-le) etc. Hé mais en fait, on en a fait des sacrées virées toutes les deux n’empêche. Bref, si tu traînais dans le coin toi aussi tu devais aller à l’adresse top tendance de la mort à Etienne Marcel, t’allais Au Shop (la boutique verte) là où il y avait des baskets de ouf et des vendeurs tellement canons que tu n’osais pas leur parler. C’est de cette époque dont je te parle. He bien rappelle-toi qu’à ce moment, les Halles c’était parfois un peu craignos, en tant que meuf tu te faisais souvent emmerder par des keums genre le ghetto est en moi ouèche, tchipant, survêt’ relevé d’une seule jambe (c’était pour le vélo ? Non j’ai jamais capté pourquoi) et SAUTILLANT. Tu vois le truc ? A cette triste époque stylistiquement parlant, ma copine Leïla elle, elle portait même un survêt Lacoste jaune, bordel, jaune !!! Et moi j’avais des Puma mostro… J’ai même porté les Adidas montantes, tu vois le bordel ou quoi = celles des boxeurs. Bah oui bah oui bah c’est comme ça.

Marc c’est un peu le gars qui sautille en traînant la jambe tel un Keyser Söze de 2016 du 19ème.

Je suis déçue.

Mais je suis pas une fille méchante. Je vais vers lui et le salue et on va tous les deux se poser en terrasse comme c’était convenu.

Le mec se révèle être un peu comme à l’écrit : adorable. Vraiment, Marc est un chouette mec. Mais terriblement ancré dans son passé et c’est à moi qu’il se confie (je dois avoir une tête d’enfant de cœur décidément, les hommes aiment bien se confier à moi alors qu’on ne se connait pas). Ce rencard a été assez touchant mais légèrement perturbant pour moi. Marc m’énumère ces dernières histoires de cœur, son ex et lui, cette fille qui est encore bien présente dans sa vie. Son ex, cette nana dont il est… encore un peu amoureux.

giphy (22)

Oui oui, Marc aime encore cette fille mais c’est avec moi qu’il trinque ce soir. Hum. Ce qui est un peu dérangeant. Autant il m’arrive très souvent de parler de merde et de ne pas être intéressante, autant j’essaie au maximum (tout dépend du nombre de verres que j’ai pu boire autant être claire) de ne pas parler des sentiments que je peux avoir pour certains mecs. Bah parce que ça ne se fait pas hein. Enfin, normalement.

giphy (20)

Bref, Marc est un peu deg de la life sans cette fille. S’offre à moi mon meilleur rôle, celui de coach de vie. Je vais donc passer un moment, disons 1 ou 2 heures à tout péter d’après mes souvenirs à le motiver à fond pour reconquérir cette fille. Mais oui. Tu sais pourquoi j’ai aimé ça ? Parce qu’il ne me plaisait pas, parce qu’il était tellement gentil et moi j’ai de l’émotion dans mon cœur et je veux l’aider. Ou alors je ne lui ai pas du tout plu et le gars se fait le kiffe de me tendre un piège ? J’en sais rien, quoi qu’il en soit, j’ai fait ça pour lui et avec enthousiasme.

Mis à part ça, il n’a pas cessé de m’offrir des verres en s’excusant de la tournure de la conversation, il était confus de m’en parler. Moi Marc je vais pas te mentir hein, mais il fait bon, on est bien, t’es gentil, t’es plutôt cool et en plus tu m’offres plein de verres. Je passe une soirée assez cool malgré tout je te jure.

Avec Marc on se quittera en tout bien tout honneur, OKLM chacun rentre chez soi et c’est parfait. J’ai l’impression d’avoir fait ma petite B.A.

C’est avec un petit sourire du coin des lèvres, celui de la daronne qui lâche son gosse le matin à l’école fière de sa progéniture comme une lionne, que je le regarde partir, en sautillant et retirant sa veste trop petite.

Va mon petit, vole vers ton amour, vogue vers des flots qui te porteront vers l’infini et l’au-delà, envole-toi vers ton destin.

Va.

Pars.

Je ne te retiens pas.

Non.

Ah non non vraiment.

Non, non non non non non. Je te retiens pas mec.

Je m’en vais à mon tour vers d’autres horizons telle une jeune colombe dans la ville.

giphy (16)

(ça va, j’ai le droit de me la donner avec les gifs, je suis chez moi ici)

 

 

4 réflexions sur “First date (31) : Marc

  1. Ne sois jamais désolée de t’attacher à certains détails… surtout que tu as vraiment raison : une démarche de merde, ce n’est pas acceptable…Bravo pour la BA, t’auras pris des points de Karma 🙂
    Belle journée

    Aimé par 1 personne

  2. (J’ai enfin rattrapé mon retard ici, j’avais genre 3 mois de retard, j’ai honte meuf)

    Pour moi, tu sais bien, ya le détail qui fait que tu sais que ça ira pas avec un mec (c’est pour ça que les rencontres internet m’ont épouvantés : la putain de surprise quand le mec bouge, et respire, et vis… Et t’as pas vu ça sur les photos)
    Bah moi je suis fière de toi. C’est une belle histoire, une belle soirée, et une belle démarche que tu as eu là. Big up, paix et amour, lovelove et tout ça.
    Bisous ❤

    Aimé par 1 personne

  3. Parfois je me dis que je devrais stopper tout ça… Mais je n’ai pas vraiment d’occasion de rencontrer des mecs de mon âge mais le truc c’est que je suis terriblement timide et pas dragueuse… Donc bon… Je sais pas…
    Merci pour ton mot ❤ ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s