First date (33) : Vincent

Arf. Tu sais on a par habitude de dire « quand on est jeune on fait des conneries ». T’inquiète, à 33 ans on en fait encore. Des belles, je te jure.

Je te plante tout de suite le décor : nous sommes en juillet et je fête avec quelques potos mon anniversaire (qui lui est en juin mais ça on s’en fout carrément). Bref, tout ça pour te dire que => été + chaleur + teuf + potes + ambiance vacances à Paris = cocktail sérieusement dangereux, genre je suis carrément on fire, liberté totale, free as a pigeon… Je veux profiter ce soir. La soirée a commencé à 19.30, j’en suis la reine mais fuck j’ai déjà une moustache de transpi. Cette moustache de transpi entraîne une transpiration générale qui fait que j’ai des locks mousseuses dans la nuque. Meeeeerdeuh ptin…mon brushing est déjà niqué… j’ai une sale tronche mais je m’en fous car je suis pas là pour emballer, je suis avec mes potes \o/ (ça me fait juste un peu chier pour les photos car je suis cheum mais bon).

v2

On est dans un bar, la température monte peu à peu. Dans la rue, la valse habituelle des fumeurs qui allument leurs cigarettes, les non-fumeurs qui squattent. C’est gentil, c’est calme, ça se marre, c’est cool. Se prépare doucement un glissement de terrain => je m’exile au Nouveau Casino pour aller boire des shoots avec quelques potes. On revient, on reboit. On repart de l’autre côté histoire de faire un photomaton à l’Alimentation Générale (c’est le nom du truc hein, on était pas dans une supérette bien que ça aurait pu être bien drôle aussi). On revient, on rebouge. BREF c’est carrément nawak mais on se marre. Je pense que j’avais tellement bu que j’aurais été capable de faire pipi dans la rue (je suis le genre de personne qui se bloque pipiement parlant dès qu’une personne est à côté de moi. Galère dans les toilettes publiques mais je suis pas la seule à être comme ça il paraît).

Bref, l’alcool est bien présent dans mon sang, mon mètre 57 est principalement constitué de Vodka (Pologne Forever) et de bière (je suis née en Allemagne). Et je sais pas ce qui me prend mais je saisis mon tel et j’envoie des messages (sans queue ni tête) à un de mes match de…Tinder. Sérieux, avec du recul j’ai la teuhon, mais vraiment. Shame on me, j’assume. Me sens chaude comme la baise braise et je chauffe légèrement le gars : Vincent.

Vincent est plutôt radin en matière de don de photos sur son profil. Me souviens (je te jure, je sais même pas comment je fais pour avoir de la mémoire sur des trucs merdiques comme ceux-là) qu’on le voyait de profil avec des lunettes de soleil, un peu flouté sur une autre photo, en noir et blanc la tête baissée et finalement de dos face à une sorte de panorama. Voili voilou. TMTC je me suis tirée une balle dans le pied toute seule => lunettes de soleil, de dos, profil, noir et blanc, tête baissée => ça pue un peu. On ne voit clairement pas son visage mais il porte des fringues plutôt cool alors je fonce (tee-shirt uni et jean quoi).

Le gars répond rapidement, génial pour moi. Vincent se trouve actuellement pas loin de moi, on est dans le même quartier, génial pour moi. Je lui propose de venir me rejoindre, je me trouve dans une sorte de bar/salle de concert, l’ambiance est hot hot hot (j’ai même une copine qui s’est désapée et s’est retrouvée en body résille, cette soirée était un peu sous le signe de la chaleur pour tout le monde tavu), la musique est chaude elle aussi, on sue tous comme des gorets, le barman m’offre des verres… Franchement, atmosphère hyper cool.

vv1.gif

Un peu plus tard, je vois enfin Vincent. Alcoolisée, je lui fais un check de bienvenue. Il me plait mais il fait noir grave et la Vodka est traître. Très très très très très très très vite, on s’emballe dans un coin du bar. Très très très très très très vite, il m’annonce qu’il habite à 200 mètres => « Viens visiter mon appartement tu verras c’est hyper cool et on y sera plus au calme ». Bah tu m’étonnes mec.

A ton avis… j’ai fait quoi ? Bah j’ai foncé pardi. Hé !

C’est pleine de joie et l’entrejambe en feu que je dis « salut les mecs » à mes potes. Genre la meuf qui se fait vraiment pas chier mais mes amis sont des gens cool (comme moi et qui se ressemble s’assemble) et je sais que personne ne me juge. OKLM.

Dans la rue… on marche côte à côte avec l’ami Vincent. Je trouve Vincent encore plus alcoolisé que moi, c’est marrant. Mais il a vraiment bu de fou. Moi j’ai bu mais lui il a pas plaisanté.

v10

Ma réaction quand il marchait dans la rue

Je trouve déjà qu’à la lumière des réverbères Vincent est moins sexy. Mince. Bon, allez pas grave. Vincent titube quand même beaucoup, c’est pas sexy du tout du tout ça. Vincent sort une cigarette toute ratatinée de sa poche et l’allume. Et là. Il se passe un truc que jamais de ma courte et jeune vie (héhé) j’ai vu. Le gars fume. Mais d’une façon. Mais je te jure, jamais j’ai vu ass. Comment j’étais trop CHO-QUEE. Attends, genre il fume mais même dans tout l’univers personne ne fait ça. Le gars pousse sa langue hors de la bouche et la remet mais mollement, genre le truc mais moche et infaisable. Tsé quoi, j’ai retourné l’Internet mondial du surf j’ai trouvé un gif assez ressemblant.

Et là, tu ne me crois pas :

v7

TMTC ici je ne suis pas une mytho. Il m’arrive de romancer certains trucs parfois mais à la base tout est vrai. Là je te jure, le mec faisait comme ass. JE.TE.JURE. C’était repoussant au possible, rien en sa façon de fumer était sexy, sérieux…Ca existe vraiment ? Bah ouais. Putain, j’en hallucine encore aujourd’hui.

Bon, le premier choc passé, on arrive en bas de chez lui et effectivement c’est juste à côté.

Il ouvre sa porte et allume le plafonnier (par pitié les mecs, faites pas ça, pas le plafonnier c’est la mort). Je suis aveuglée le temps d’une seconde, je retrouve la vue et regarde autour de moi et…….

v13

Putain de merde. Mais sérieux, putain de merde. Dans quel bordel immonde je me retrouve, rarement j’ai vu un appartement aussi dégueulasse. Clairement on va pas se mentir, des appartements dans lesquels vivent des mecs célibataires, on connait, on a déjà vu. C’est pas nickel chrome sa race mais ça passe quoi. Mais là, clairement, le gars dépasse toutes les limites universelles qui puissent exister. Le gars a poussé tellement loin le niveau d’immondicité que j’ai peine à respirer et cligner correctement des yeux.

v5

Mais vraiment, je n’exagère pas du tout.

Je te plante le décor. La table du salon était recouverte d’une bonne trentaine de canettes de bières, par terre (avec entre autres les canettes) c’était même pas des moutons éparses c’était carrément des amas de dégueulasseries noires qui avaient créées des montagnes de merdes, sans déconner quoi. La cuisine ? J’ose à peine t’en parler mais j’ai aperçu des débuts de croissances de croûtes blanches fleuries de camembert Normand sur la vaisselle. Son lit, pas fait et les draps pas clean du tout du tout du tout du tout. Des fringues partout, par terre, sur le canapé, au dessus du frigo (oui), sous le lit, sur les chaises du balcon. Des taches suspectes sur son canapé d’ailleurs, rouges les taches. De la bouffe par terre.

v12gif

Je savais plus où poser mon regard. Pendant qu’il me prenait dans ses bras, j’ai eu une sorte d’effet Matrix => j’ai fixé un mug au pied de son lit dans lequel flottaient des vieux mégots de clopes tout près d’une boîte à pizza avec autour sur le sol les restes de croûtes. Comme s’il y avait eu bataille entre lui et sa bouffe.

v11

Attends, je t’ai pas parlé de l’odeur. Un mélange de :

  • moisissures,
  • de tabac froid (je suis fumeuse mais là c’est pas possible OSCOUR),
  • de dodo qui pue,
  • d’atmosphère générale qui chlingue quoi. Le gars n’a pas ouvert ses fenêtres depuis son emménagement et 57 hamsters vivent avec lui.

v6

J’ai touché à rien tellement je savais pas quoi faire. Lui d’un côté hyper entreprenant. Moi de l’autre qui avait déjà pris sa décision => me barrer rapidement.

C’est dingue qu’en l’espace de 7 secondes il est possible de débourrer si vite, je t’assure que la Vodka et la bière sont parties mais d’une vitesse… Et mon entrejambe avait très envie de décamper elle aussi. J’avais carrément pas du tout envie de lui, pas du tout envie de rester. Fuck, je dois élaborer un plan. Et faut vraiment que je me magne.

Je lui demande s’il est possible d’aller sur le balcon. Il fait hyper chaud encore, l’air sera plus respirable et je préfère m’asseoir sur une chaise poussiéreuse que sur le canapé suspect à l’intérieur. Il me dit ok. Il me propose une bière, ok pas de souci, j’accepte. Pendant qu’il s’occupe des bières, je pense et les idées fusent dans ma tête. Putain de bordel de merde, dépêche toi de trouver une solution et casse toi meuf. J’allume une cigarette. Je prends une décision. J’ai honte. En même temps jamais je ne veux le revoir. Donc bon. Maintenant tête haute et assume.

v9

Actor studio style inside my mind, je rentre dans la peau de mon personnage. Il revient et me demande si ça va. Je réponds de but en blanc, sans clou ni vis, mi figue mi raisin :

  • – Bah écoute c’est bizarre mais je me sens pas bien… J’ai l’alcool qui me monte mais pas dans la tête, genre plus dans la gorge et ça va sortir
  • – Ah merde, attends je vais t’embrasser et te filer un verre d’eau fraîche ça ira mieux
  • – Non non, déconne pas hein, je suis en train de faire un vieux truc pas cool, je suis vraiment désolée mais je vais déjà rester un peu dehors sur le balcon. Je termine ma clope et je vois comment je vais mais c’est pas top là
  • – Ah merde, attends, si si, rentre et allonge-toi sur le canapé, je vais m’occuper de toi
  • – Non mais vraiment, t’as pas compris…Je vais très bientôt vomir partout
  • – Ah bah..heu… tu veux faire quoi?
  • – Non bah écoute, je ne vais pas rester… Je vais rejoindre mes potes qui sont à 200m… Le fait d’être dehors et prendre l’air va me faire du bien sur le trajet. J’espère que tu m’en veux pas hein. Je suis vraiment désolée mais j’ai trop forcé ce soir :/

Et là son ton change complètement. Le gars commence à se vénère.

  • – Non mais dis le si je te plais pas. Je le prendrais pas mal hein
  • – Bah c’est pas ça, mais je suis trop bourrée en plus
  • – Mais dis-le putain !!
  • – Mais arrête, c’est pas toi, c’est juste que je veux partir pour vomir
  • – Ah ben ok, j’ai compris. C’était pas la peine de me chauffer pour venir et me stopper direct quoi. T’as fait ta putain de salope et genre tu veux plus rien maintenant ? C’est ça ?
  • – Non mais c’est pas ça (je feins une grosse nausée avec les yeux exorbités et main sur la bouche) mais je vais y aller là

Le mec commence à se vénère de plus belle et je prends la décision de me barrer immédiatement. Je prends mes affaires, m’excuse telle une vieille merde. Je suis tellement dans mon rôle taillé sur mesure pour l’occasion que j’en ai des hauts le cœur. La situation me gêne terriblement mais fuck quoi. Je peux pas, sérieux, non vraiment j’aurais pas pu quoi. C’était clairement pas possible.

Je cours dans les escaliers et dévale les 5 étages en 2 secondes, je croise les doigts pour ne pas le retrouver plus bas (genre il se serait téléporté j’en sais rien moi), je sors de son immeuble et presse le pas. Genre course de marche à pied, mon corps ondule carrément. Je regarde en arrière, rien. Je marche encore bien vite et j’arrive déjà au coin de la rue. Je jette un dernier coup d’œil, que dalle. Nada. Il n’est pas là.

Je me calme un peu et me sens terriblement conne. J’aime pas trop la tournure qu’a pris cette scène. Un peu absurde au départ, dérangeant et flippant à la fin. Me sens nulle, terriblement nulle. Le gars me traite de salope => hé gars, en attendant on était bien deux à se chauffer non ? Mais c’est moi la salope dans l’histoire ok. C’est bien lui qui m’a proposé de venir chez lui non ? Mais c’est moi la salope dans l’histoire ok. J’aime pas me faire insulter alors qu’à la base j’ai rien fait de méchant. C’était partagé, pas forcé. Tsssssssssssss le gars avec son alcool méchant, merci non merci.

Me sens nulle aussi dans le sens que ça aurait pu mal tourner…Enfin j’en sais rien moi. Mais un gars bien raide que tu connais pas, chez lui, tu sais pas forcément comment il peut réagir sous le coup de la frustration et de la colère.

Bah je ne le saurais jamais et ça ne m’intéresse pas du tout.

Sale histoire. Je me calme encore un peu. Je fous mon totebag en sac à dos et je marche OKLM. Le nez en l’air. Moment paisible. Je longe les murs, la cigarette à la bouche, les mains dans les poches, mon mascara coule, mon rouge à lèvres s’est barré et a fait place à vieux ombré lips, mes cheveux ressemblent à un poulpe mort. On pourrait presque croire à un walk of shame mais il n’en est rien.

Au loin, je vois mes potos dans la rue. Ma copine m’a immédiatement posé LA question.

  • – O_O Ben qu’est-ce que tu fous là bordel Matka ??!!!! Il est où ton date Tinder ??? T’as du bol, on partait là
  • – Ah heu… non mais heu… Enfin… C’est à dire que…. Bah j’ai écourté le truc quoi
  • – Ouais, vas-y, bah raconte putain !!! Il s’est passé quoi ?
  • – Non mais laisse tomber. Je suis tombée dans l’antre de… Ah non tiens… Tu vois les chiottes plein de merde dans Trainspotting ?

v8

Ma pote a rapidement compris le truc.

 

 

 

12 réflexions sur “First date (33) : Vincent

  1. Oh my god, pardon mais la facon dont tu l’expliques, j’ai eu un fou rire !
    J’ai dû partir aux toilettes avant que mon patron me vire !

    En regardant la chose à tête reposée c’est vrai que tu t’en sors bien, il aurait pu très mal réagir.
    Quel connard… Tu n’as plus eu de nouvelles après ?

    Aimé par 1 personne

  2. C’est incroyable. Même alcoolisée ?
    Je suis une séductrice donc j’ai du mal à comprendre.
    Pourtant tu éviterais les déceptions sur la démarche, l’odeur, la façon de parler… Même si la perception est faussée quand on a trop bu.

    Aimé par 1 personne

      1. Yes !!!

        Tu ne risques rien. Parce qu’un rateau quand tu es sous alcool ça te passe au dessus. Et ça fait des trucs super drôle à raconter sur un blog.

        Le ‘une fois j’ai souri à un mec dans la rue’ m’a trop fait rire.

        Tu ne te fais pas draguer quand tu sors ?

        Aimé par 1 personne

      2. Je fais pas attention si on me drague ou pas… Je reste avec mes potes en fait ! Suis assez à la ramasse pour me rendre compte si le gars veut réellement du feu pour allumer sa cigarette ou s’il a besoin d’autre chose. Je fais pas gaffe quoi.
        Mais oui, une fois j’ai souri à un mec … en retour il m’a souri… Mais … Bah il se passe rien en fait après ?
        Mais j’ai prévu des trucs ce weekend, je vais tenter un peu. Te raconterai si ça a marché ou pas ahahahah

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s