First date (39) : Thierry

En toute honnêteté, je ne sais pas trop comment je vais te raconter mon histoire entre Thierry et moi. Je ne sais pas. C’est assez compliqué d’aborder un thème sensible. Genre le thème de « tomber sur un mec dépressif ». En plus écrire ce billet m’a fait remonter des souvenirs avec lui, j’ai pas kiffé ma race, j’ai séché à plusieurs reprises :/

Et bam, boum bang bang.

Rien que ça.

Thierry, je l’ai rencontré via Tinder (bordel on se refait pas) au mois de septembre de l’année dernière.

\o/ Hé mais tu sais quoi ? Putain, tu me lis depuis bientôt 2 ans \o/

Mais sérieux, comment j’aurais pu imaginer au départ que mes rencontres 2.0 allaient autant te plaire ? Sans déconner, j’aurais jamais parié dessus. En fait avoue, tu aimes le fait que je sois une loseuse de l’amour, une meuf solitaire à la recherche de l’Homme de sa vie. Ou juste de son hiver. Juste de quelques semaines. Bref, je galère et ça te plait. Je le sais.

Bref.

Revenons à notre ami Thierry.

La monde est petit, enfin… Je dirais surtout que Paris est trop petit pour moi. Je dis pas que j’ai un gros cul, juste que je suis une nana hyper sociable qui a le don de connaître bien trop de personnes dans ce bas monde qu’est la région parisienne.

Thierry en fait c’est le collègue de boulot d’une super copine à moi. Marie si tu me lis, big up ma beauté intersidérale (si y’a bien une nana jolie sur Paris, c’est elle).

Comment le sais-je ? Hé bien parce que Thierry avait tout bonnement renseigné son taff sur son profil Tinder. Donc easy for me de faire le rapprochement avec le boulot de ma pote. Je lui ai envoyé des photos de Thierry => c’est bien son collègue. Ils bossent ensemble.

  • Han… Tu le connais… Tu le vois tous les jours ?
  • Oui oui !! En plus je pense que tu vas bien t’entendre avec lui… Ah il a des tatouages comme toi ! Il est plutôt pas mal !
  • Han… Bon, vu que tu le connais et qu’il a l’air normal, je vais liker… Je te fais confiance alors !
  • Ah mais oui tu peux, il a l’air cool Thierry ! Je ne le connais pas beaucoup car je suis nouvelle mais oui, il a l’air sympa !
  • Bon par contre je vais pas lui dire au début que je te connais hein, je vais attendre un peu. Oh mais bordel j’y pense, si je suis sa meuf, je vais avoir des putains de ristournes de ouf sur la marque O_O
  • Putain mais laisse tomber ! Grave que si ! Moi je viens d’arriver c’est mort pour le moment :/
  • Je suis un génie \o/

Car oui, Thierry et Marie bossent pour une maison de haute couture super méga grand luxe. Et quand tu bosses dans ce genre de maison, t’as des passes-droits de malade. Bref. Donc voilà, je m’imagine avec Thierry, déjà. Ridicule la nana. Je sais. Sachant qu’en plus je suis ABSOLUMENT pas le genre de meuf à être attachée aux marques, à se balader avec des trucs hors de prix. J’ai même pas de sac à main en plus. Je prends que les trucs en tissu gratos. Crevarde que je suis.

giphy (1)

Sur ses photos de profil, Thierry fait le plein de gazole de sa voiture, a la tête recouverte d’une capuche avec le regard perdu devant l’immensité du monde, il fume vêtu d’un teeshirt blanc COL ROND. Voilà, la messe est dite : les photos sont pas transcendantes mais le gars dégage le simplicité, j’aime. Et puis cols ronds, sérieux les mecs. Cols ronds. Je l’ai dit encore y’a pas longtemps sur mon compte Instagram, suivez les conseils de Loïc Prigent : « Comment faire confiance à un homme qui porte des cols V ? » Ben non, on ne peut pas faire confiance à un homme qui porte des cols V, encore moins à un homme qui porte des sarouels. Voilà, parenthèse fermée.

Comme je viens à l’instant de te le dire, Thierry est un mec qui a l’air plutôt tranquille et NOR-MAL. C’est rassurant pour moi de savoir qu’une connaissance le côtoie au quotidien. Du coup, je fais confiance à Marie et bim, nous matchons telles 2 étoiles dans le ciel de Paris du mois de septembre 2016.

On fait connaissance et je trouve Thierry super cool. Il est plus rock alors que je suis plus électro, il est plus 20ème alors que je suis banlieue, il est fromage de lait de vache alors que je suis brebis et chèvre. Mais lui et moi on se découvre que des points communs et ça cher lecteur, je kiffe ma race.

Et on se donne rapidement rendez-vous histoire de pouvoir parler de tout et de rien de vive voix. Parce que moi les échanges de textos et autres conneries ça va quoi. Comment ça me gonfle mais d’une force. On convient d’un créneau => Thierry ne m’en veut pas mec mais ce sera après un resto avec mes potos. Car oui lecteur d’amour, tu le sais mais fixer un rendez-vous avec un mec que je ne connais pas, c’est le risque de tuer une soirée de mon côté. Je te rappelle que je suis une daronne à mi-temps, une semaine sur deux j’ai du temps pour moi. Du coup, bloquer une soirée, rencontrer un mec à 20.30 c’est l’incertitude de passer une bonne soirée. J’en ai passé du temps à consacrer aux mecs inconnus, c’en est fini. Je privilégie toujours mes amis en preums, viennent les mecs que je ne connais pas après. Normal. Et si tu ne comprends pas bah écoute c’est comme ça.

L’avantage de voir un mec en seconde partie de soirée c’est que t’es dans le mood de la preums. Entends pas là que j’ai passé une chouette soirée avec mes amis et que je suis rébou. Une fois de plus. Je préviens quand même Thierry du fait que je sois super gaie et que je risque surtout de sortir quelques conneries. Lui me dit en retour qu’il n’y voit pas de problèmes, au contraire => il n’a pas passé une bonne semaine, ni une bonne journée, ni une bonne soirée donc ça lui fait plaisir de me voir.

Je sors du métro et j’appelle mon nouvel ami Thierry. On se check au loin et => je suis déçue. Inexplicable, je ne saurais te dire pourquoi mais je sais pas, je suis déçue. Mais comme je ne suis pas une connasse, je vais saluer Thierry. Normal, je suis une fille polie et comme j’ai l’habitude de te le dire ici, si tu es un habitué tu me connais, mais comme lui et moi ça accrochait super à l’écrit, je me dis qu’il n’y a pas de raison qu’on ne s’entende pas.

On choisi de s’asseoir à une terrasse absolument trop chouki (O_O). Sur une mini place pavée, sous les arbres, il fait trop bon, y’a des guirlandes lumineuses. On commande une bouteille de vin => BIM *coup de poing virtuel*. Putain déjà que j’avais carrément trop bu, je vais pas pouvoir marcher droit moi. Bref, je suis le genre de meuf à ne pas trop me poser de question, je vis ma vie et BALEC si j’ai la gueule de bois demain au boulot. YO-LO comme on dit. Enfin, je dis pas, dans ces cas-là ma productivité en prend un coup au bureau mais hein. Ça va quoi.

giphy (5)

La voix de Thierry est bizarre = si je ferme les yeux j’ai l’impression qu’il est super jeune. Alors qu’il a 40 ans. D’un côté il les fait et puis d’un autre non. Il me pose plein de questions, mais vraiment plein. Moi je suis une pipelette tu me connais, je me lance dans des monologues de fou, surtout Côtes du Rhône aidant. On parle, encore et encore, les verres se remplissent puis se vident pour mieux se remplir. On aborde tous les sujets et j’apprends un truc plutôt chelou : jamais il n’a vécu avec une meuf. 40 ans quoi. J’ai trouvé ça bizarre. Enfin bref, je ne m’arrête pas sur ça.

Je vais pas te mentir, ici pas de filtre tu le sais. Mais je passe une chouette soirée avec un mec tout gentil. Vu qu’on est bourré tous les deux, il me propose de « visiter son appartement » et continuer à bavarder comme on le fait chez lui. Bah ok ! Mais oui, moi je suis une éternelle NAIVE, je suis à l’ouest COMPLET, je ne sais pas si je plais au mec que j’ai en face de moi. Une vraie de vraie handicapée j’te dis. Je suis dans l’incapacité de savoir si le mec est en train de me draguer, de me séduire ou de me tej. Sérieux, je ne sais pas. Je ne dis pas que je suis foncièrement conne non, juste que c’est quelque chose que je ne sais pas décoder, déceler chez les autres. J’en sais rien. Donc quand un mec me propose de venir chez lui pour aller bavarder => bah oui, je pense sincèrement qu’on va parler. Enfin du moins avec Thierry car ZERO fois le mec a fait une allusion à quoi que ce soit => il n’a rien dit sur mon physique, jamais on n’a parlé de cul lui et moi, pas de rapprochement, nada. Donc je suis dans le flou total avec lui mais comme il ne me déplaît pas, j’y vais.

giphy (6)

Car oui, plus haut je t’ai dit qu’au premier regard il ne m’a pas trop plu, ce sont des choses qui arrivent et ça ne se commande pas. C’est comme ass. Mais je sais pas, plus la soirée passe et plus j’aime bien Thierry. Je crois que c’est sa coupe de veuch « bien dégagé derrière les oreilles siouplé » qui me fait bizarre. Moi d’habitude les mecs que je vois, ils ont les cheveux en bataille. Ou ils n’en ont pas. Je crois aussi que ce sont ses baskets très propres et bien lacées… Bref, le mec est très clean sur lui. C’est agréable, mais j’ai pas trop l’habitude (bordel je ne fais que me répéter je me saoule). Rien ne dépasse.

Grosse surprise qu’est l’appartement de Thierry. Une vue de OUF sur tout Paris => rarement vu plus joli. Ah si, Michele est imbattable. En même temps, c’est impossible de faire mieux. Mais la vue chez Thierry est juste dingue. Je kiffe GRAVE ses meubles, je suis ultra sensible à la déco intérieure, je te l’avais déjà dit. Chez lui, je me sens bien, atmosphère super agréable, c’est propre (tellement rare les appartements de mecs nickels, tendre pensée pour Vincent d’ailleurs). Et c’est en analysant pas mal de trucs chez lui que je me rends compte qu’on a beaucoup de choses en commun lui et moi. Nous sommes archi fan de Flight of the conchords, de Star Wars, des Simpsons, on lit les mêmes bandes dessinées, on ramasse tout et n’importe quoi dans la rue… Ah putain c’est marrant, on se ressemble beaucoup quand même. Mais ce qui me frappe le plus chez lui, c’est vraiment la propreté. Je dis pas que je suis maniaque du ménage mais chez moi c’est clean, mais ici => c’est comme si ma mère venait de tout récurer => ma mère est la fille de Bree Van de Kamp et Monica Geller => AKA les malades mentales du ménage et de la propreté. Du coup, je pose la question « Ah dis donc, elle passe combien de fois par semaine ta femme de ménage ? » => « J’ai pas de femme de ménage, je fais tout à fond tous les jours ».

giphy (2)

Je m’assieds sur son canapé et … Ah putain de merdeuh, il a un chat (-_-‘). En plus d’être allergique aux chats j’en ai super peur. C’est comme ça, je ne suis pas à l’aise, je sais pas comment me comporter face à un félin. Je te jure, je ne comprends pas les chats. C’est un animal trop chelou, imprévisible. Y’a des dents super tranchantes et pointues qui s’enfoncent dans ta chair mais aussi des fucking griffes qui sortent… On sait même pas comment elles sortent parce que les pattes sont douces à un moment et BAAAAAAAAAAAAAAM les griffes sortent d’un coup tu sais pas pourquoi, genre t’as respiré trop fort quoi. Un chat c’est comme s’il te punissait d’être chez toi lui. Bizarre. Et je connais des chats qui pètent les plombs entre 19.00 et 20.00, comme s’ils avaient en eux une sorte de démon. Genre le chat devient Damien le fils du diable.

Quoi qu’il en soit, Thierry ne tarde pas à me choper la bouche. Alors que j’étais en train de parler arrosage de plantes… (-_-‘) Quand je te dis que je suis nulle avec les hommes c’est que je le suis bordel. Et je suis super surprise et je me sens bête car je n’ai rien vu venir, une fois encore. Je pourrais nommer cette pelle : violence. Violence dans le sens que Thierry, je crois qu’il avait vachement envie de rouler une pelle. Alcool, chaleur et Paris by night ont été le cocktail détonnant pour nous deux. Et on n’a pas tardé à aller dans sa chambre => sur son lit. Thierry est du genre super nerveux, à être partout à la fois. PARTOUT.

En mec bien propre sur lui et maniaque de tout, je me suis très vite rendue compte que Thierry a toujours eu l’habitude de porter des sous-vêtements de qualitey qui font qu’aujourd’hui, à 40 ans, le mec a les couilles tellement fermes et près du corps que même toi tu en deviendrais jalouse et envieuse. Sérieusement, c’est tellement rare que j’ai tenu à le souligner.

giphy (8)

Bref, nous avons fait l’amour baisé comme des dératés, comme si ni l’un ni l’autre n’avait touché quelqu’un depuis des années. Pas de maladresse non non mais un moment très intense et partagé. Tout en prenant notre temps… Thierry avec les meufs, sur ça, il sait y faire O_O

Bien que je me sente bien, je ne dors pas avec lui, je préfère rentrer OKLM dans mon appartement, faire mon petit dodo et être à l’aise. Non parce que comme tu le sais, partager mon sommeil avec un mec est une sacrée épreuve pour moi. D’ailleurs dans l’article je te parlais de Thierry quand je te disais que j’avais un mec. Bon, les choses ont bien changé entre temps.

Effectivement, entre notre 1er rendez-vous et le deuxième, il s’est passé un truc super chelou avec lui. En gros, je suis rentrée chez moi suite à notre 1ère rencontre. On s’est envoyé des messages comme quoi c’était cool de se voir etc. Et on se dit qu’il serait chouette de se revoir d’ici 2 ou 3 jours. Super, je suis contente, ça me fait plaisir de le revoir 🙂

Sauf que le jour J, no news from my dear friend Thierry. Je lui envoie des messages pour voir un peu ce qu’il en est… Pas de réponse. Oh… Ok… Je pars du principe que je ne connais pas ce gars, qu’il ne voulait qu’une partie de baise et… bon, ok… Mais sois honnête et transparent c’est tout ce que je demande. Pourquoi relancer si tu ne veux plus me revoir ? Le plaisir de me mettre un scud ? Bon soit, chacun ses délires et ce n’est pas le mien en tous cas.

Il se passera donc 10 jours sans que je n’ai de nouvelles de Thierry.

J’en ai pas fait un drame mais j’avais les boules parce que j’ai pas compris. Je suis passée à autre chose.

giphy (3)

Un beau jour, il m’envoie un message du genre 30 lignes pour s’excuser de s’être éloigné. De ne pas m’avoir donné de ses nouvelles, de m’avoir laissé sans réponse, sans explications. Qu’il a rencontré des problèmes, qu’il ne se sentait pas bien, qu’il a préféré prendre du recul et faire le point, il avait besoin d’être seul, se retrouver, s’isoler.

Ah ok, bah écoute, ce sont des choses qui arrivent et je respecte le fait qu’il ait voulu se retrouver seul. Moi aussi ça m’arrive, mais je réponds quand même aux messages des gens « Oui mais vraiment je suis désolé, je dis pas que ça m’arrive souvent mais parfois je fais le mort sans prévenir ». Ah ouais oki doki t’es comme ass… « Ne recommence pas, c’est très blessant, d’autant plus que tu reviens comme une fleur, je n’arrive pas à te suivre sur ce coup »

Il m’invite chez lui et me propose de faire à manger pour s’excuser une nouvelle fois. Ok, j’accepte. Et on passera une chouette soirée. Et je lui explique que je ne comprends pas qu’il ne prévienne pas.

Cette phase, Thierry me le fera à 3 reprises.

3 fois en 4 mois.

giphy

Et ça dure entre 10 jours et 2 semaines de silence complet. Sans prévenir, me sentant comme la dernière des connes… Donc je demande à Marie si elle le voit dans ces cas-là « Ah oui il est là mais laisse tomber, le gars antipathique au possible… Quand on lui pose la question « Tiens salut tu vas bien? » c’est le genre de mec à répondre NON CA VA PAS et il tourne les talons… Il parle pas, il est désagréable avec tout le monde laisse tomber… Thierry il n’a pas bonne réputation en fait, en plus il bosse mal, tout le monde s’en plaint… ».

WOW

Ça calme, je te jure qu’à la fin t’en as marre. Et tu ne veux plus faire d’efforts. Car lui n’en fait pas pour toi.

Nos derniers rendez-vous ne seront pas des plus agréables pour moi dans le sens que Thierry passera la plupart de son temps à se plaindre, mais de tout, ABSOLUMENT TOUT. Sans déconner, la dernière fois que je l’ai vu c’était le bureau des pleurs, je m’en souviens comme si c’était hier, j’étais face à ma pizza (à chaque point évoqué ici bas, le mec était VÉRITABLEMENT emmerdé, tu piges pas pourquoi car toi t’es d’une banalité affligeante) :

  • il n’a pas de nouvelles de sa sœur depuis 2 semaines, c’est pénible pour lui de devoir toujours demander (j’ai connu pire tu sais comme problème existentiel)
  • il ne supporte plus son boulot (change)
  • il ne voit plus ses potes (je comprends)
  • le meuble que lui a donné sa mère ne va pas dans son salon (vend-le)
  • il ne sait pas où partir en vacances pendant 3 semaines (moi je pars chez mes remps pov’con)
  • sa pizza est trop cuite (donne à maman grosse bouffe)

Je suis repartie le cœur lourd, je te jure j’avais pas le moral. Le mec m’a défoncé le mood « good vibes ». Il m’a épuisée.

Jusqu’au moment où… Il me refait une nouvelle phase « tiens je me barre ». Et là, je n’ai plus répondu à ses relances. Parce que faut pas déconner sans déconner. Je suis gentille, empathique, généreuse, attentionnée et … Non non non non non non non ça va, je vais garder toute mon énergie pour ma famille et mes potos. Ca va quoi. Il reviendra quelques mois plus tard, pour s’excuser à nouveau et me proposer qu’on se revoie. J’ai répondu que non, que malheureusement je ne pouvais pas m’investir dans quoi que ce soit avec lui car en retour j’avais en face de moi un mec super triste de vivre et qui s’investi en rien. Il m’a dit qu’il comprenait, référence aux nombreuses conversations qu’on a pu avoir ensemble, notamment sur ma relation que j’avais lorsque j’étais en couple.

Bref, histoire qui m’a assez bouffée pendant quelques semaines… Attendre comme une teubée des messages que je ne recevais pas. Le mec n’a envie de rien, tout son environnement est contre lui, personne ne l’aime, il est triste, il est négatif… BREF T’AS COMPRIS.

En fait ce que je garde en souvenir c’est… Je suis nostalgique des couilles de Thierry en fait.

Bisous les coucouilles.

giphy (7)

A la semaine pro bro

 

 

 

 

5 réflexions sur “First date (39) : Thierry

  1. De mon point de vieille femme un peu expérimentée, je ne crois pas les testicules (j’aime pas ce mot, mais encore moins le mot c.) bien fermes aient un lien avec les sous-vêtements.
    J’ai eu un amant dont les siennes remontaient quand il était super excité.

    Non ça ne me plaît pas que tu sois une loseuse de la rencontre.

    Je suis très étonnée que tu aies une relation avec un gars qui te plaît moyen au 1er abord. En ce qui me concerne (oui désolée faut toujours que je fasse référence à MOI), j’ai beau me définir comme quelqu’un d’ouvert étouétou, j’ai beaucoup de mal à oublier le prime abord.

    Comme toi j’ai du mal à voir si je me fais draguer, même dans des situations sans équivoque. Avec un gars il m’a fallu 1000 ans + 1 sms pour que j’en ai la certitude. Chaque fois je rentrais chez moi en me disant ‘mais non, il est gentil, tactile, t’as mal interprété…’.

    Il arrive que je me pose 1000 questions et ça me saoule de ne pas savoir. Mais quand le gars me plaît et que je vois que je ne lui déplais pas, je me pose 0 questions et j’y vais.

    J'aime

  2. Ca ressemble à un trouble maniaco-depressif, ou c’est moi ? Des phases à donf, et des phases où rien ne va, le mec est limite en dépression parce que sa pizza est trop cuite, c’est pas super-super normal… Je vote pour le trouble psychotique (je sors d’une formation sur les troubles psychiques, je suis à fond). Thierry devrait surtout se faire aider, à mon humble avis, et ce n’est pas une personne comme toi, hypersensible et empathique, qui pourrait supporter un mec comme lui (du moins sans y laisser des plumes… Et, bon, hein, ça va bien de se donner, encore et encore ! Faut se préserver un peu).
    Love Love ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Le truc c’est une fois l’histoire terminée que je me rends compte de tout ça… Jamais sur le coup… Je suis toujours trop aveuglée par l’amour, enfin… Heu… Juste le fait qu’un mec s’intéresse ENFIN à moi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s