First date (41) : Anthony

Hey, l’ours que je suis s’est décidé à sortir de son hivernation, je reprends doucement mon clavier. D’ailleurs je me suis dit que le fait que tout soit en ordre chronologique était trop simple, je pense que bien t’embrouiller la tête c’est pas plus mal. Donc à présent tu liras des histoires, qui ça se trouve se seront passées la semaine dernière comme y’a plusieurs mois. Voilà, c’est mieux et puis je vais pas te mentir mais certaines rencontres sont absolument tellement MAIS TELLEMENT vides de sens que raconter des trucs dans le zef me et te font perdre du temps.

giphy (3).gif

Et du temps laisse-moi te dire que j’en ai pas à perdre. Okay !

Allez, enjoy mimi d’amour.

(et désolée si c’est trop trash parfois, mais prendre des pincettes pour te dire des trucs simples, j’y arrive pas tout le temps)

Nous sommes samedi, j’ai grave la tête dans le cul, je viens de passer la nuit avec un mec qui s’appelle Lionel.

 

J’ai pris tellement cher si tu savais. Il est parti vers midi, j’ai le temps de prendre un bain et de me remettre de mes émotions, de ma fatigue. Je décide d’entamer un gros chantier : soin capillaire qui m’a coûté une blinde aux huiles essentielles sur les racines et huile végétale sur les longueurs, truc rose chimique Lush qui fait de la mousse pour l’eau du bain (brûlante), musique douce et sauna à domicile. Au top. Rien que ça, je suis refaite.

Tête grave dans le fion, mal aux cheveux (j’ai bu plus que de raison une fois de plus), petite mine (entends par là que j’ai des poches de fou furieux sous les yeux) et grosse fatigue, mon amie Clara me propose d’aller voir une expo à Pompidou… J’ai un peu la flemme, je suis clairement au bout de ma vie car j’ai mal au cucul et à ma tête. Je te le répète mais la nuit a été très courte, gueule de bois et chatte toute gonflée (ça va, je vais pas te mentir mon corps a pris cher je te l’ai dit, et oui lecteur masculin, les teuchas peuvent prendre méga reuch parfois). Mais au nom de l’Amitié et de l’Art je m’active et me prépare à sortir.

J’enfile une tenue MEGA confort, entends par là que j’ai une robe noire made by ma pote qui a de l’or entre les doigts, baskets OKLM air max et mon perf en faux cuir parce que je suis trop pauvre pour en avoir un vrai mais je dis aux gens que c’est un cuir vegan alors on me respecte grave. Cheveux propres, rouge à lèvres et le blush pour une création « d’illusion fraîcheur » et je pars à bord de ma caisse pleine de crottes de pigeons sur Paris.

Je ne sais toujours pas gérer mon temps de trajet depuis que j’ai découvert la ligne 10 près de chez moi et j’arrive 30 minutes en avance (hé oui, ça arrive que je sois à l’heure mais bizarrement c’est toujours pour les amis que je suis ponctuelle). Du coup je profite de quelques rayons de soleil pour me poser en terrasse en attendant ma copine qui elle sera fraîche comme un petit ange blond. Un mal de tête atroce arrive, le vin rouge de la veille se réveille. Je commande un expresso et je regarde les gens dans la rue tout en cherchant nerveusement au fond de mon sac un fucking Doliprane puissance 1000 pour me soulager.

giphy-downsized-large

Je suis rêveuse et mon regard se perd en observant les piétons. Regarder les habitants du quartier se saluer, les touristes qui cherchent leur chemin, les gars qui font leur petit running (sueuuuuuuuur), les nanas bien apprêtées… J’adore ce genre de moment. Les rayons du soleil sont doux, mon café super amer, mon verre d’eau parfaitement frais et ma migraine s’estompe rapidement. Je regarde avec douceur mon voisin de 71 ans qui lui s’est pas emmerdé et s’est commandé une bière « Il fait beau et j’ai le droit ». Il était beau mon voisin.

IMG_20170902_160044_resized_20180124_055224708.jpg

Mon téléphone vibre, notification Happn. Un mec qui s’appelle Anthony me relance, on avait papoté ensemble quelques mois plus tôt. On s’était même échangé nos numéros de téléphone et on avait très vite fait parlé tous les deux. Il m’avait proposé à 3 reprises de se voir mais je l’avais basé à chaque fois. Je sais pas pourquoi d’ailleurs. Je n’avais pas aimé la chaîne autour de son cou et son air un peu niais sur l’autre photo : genre le mec fait de la plongée et fait une sorte de salut militaire sur le bateau. Du coup, j’étais pas trop pressée de le voir.

Il m’envoie « Hey, grosse semaine de bâtard, je crois que j’ai très envie de me faire un bon resto. Si tu es dispo et que ça te dit, on se tient au courant ce week-end ? »

Ce à quoi j’ai répondu « Sinon tu as mon numéro de téléphone aussi Anthony \o/»

Quelques minutes passent… Je rassemble mes affaires, je règle mon café et en même temps mon téléphone sonne, c’est le bordel, je manque de le faire tomber et ah…  Bah c’est Anthony O_O’

Comment je déteste parler aux gens que je connais pas au téléphone. Déjà qu’à la base je n’aime pas tout court parler au téléphone… Effort de ouf, je réponds.

Et j’entends la voix d’un gars qui se marre. Et ça me fait marrer. On discute quelques minutes le temps que je lui dise qu’après l’expo j’ai sûrement quelque chose à faire mais comme je suis naze de chez naze (nuit hyper courte et mouvementée la veille), je ne promets rien. Et pendant tout ce temps, le mec est hyper souriant au téléphone, vraiment agréable quoi. Il me pose quelques questions du genre ce que je fais dans la vie, où j’habite, pourquoi on ne s’était jamais vus etc. Et tout ça dans les rires. Il a une voix qui me fait craquer, c’est pas chelou ça ?!

Je raccroche, je me connecte sur Happn pour revoir ses photos. Pfffffffffffffffff, non vraiment, on verra pour tout à l’heure… Ce sourire niais… Pffffffffffffffffffff. Je me maudis un peu sur les bords à être trop enjouée et à regretter 2 minutes plus tard ce que je viens de faire. On se refait pas décidément.

Bref, Clara et moi, on se retrouve et on file à notre expo. Plus tard, lors de l’apéro, on profite de papoter toutes les deux OKLM en terrasse dans le coin. Les verres de vin défilent, l’heure aussi, on est bien toutes les deux.

Anthony me relance plus tard en me demandant où je suis et ce que je fais. Je suis un peu évasive en lui disant « Ouais je vais bientôt y aller, mais je sais pas quand » et lui donne le nom du bar. Et à un moment… Bah le gars m’appelle car… il est là. Me sens un peu conne car je pensais pas qu’il viendrait direct, je le vois et… il croise même mon amie Clara, pour te dire… que le mec n’avait pas du tout zappé. C’est surprenant.

Et il se passe un truc… le mec ne ressemble pas à ses photos… Ça me rappelle une rencontre que j’ai faite, le gars est venu alors que j’étais avec une pote. Peu avant qu’il arrive, je montre les 2 photos de profil à ma copine et on se regarde en se disant « ah… ouais ok » et quand le mec est arrivé… Bah on n’a pas compris. Une espèce d’avion de chasse, genre de mec que tu croises dans la rue en te retournant parce qu’il envoie du lourd. Bon, hé bien Anthony c’est dans la même veine. Le gars ne se met pas en avant sur son profil mais en fait dans la vraie vie il est pas mal. Carrément mieux en vrai.

Mon amie Clara part, il prend sa place. On se regarde et on sourit. Il est un peu gêné et je trouve ça mignon. Après clairement je suis un peu en position de force : je suis déjà assise, avec une amie, j’ai bu et je suis d’une humeur de bombe de positivité totale. J’ai passé un chouette moment avec Clara, l’expo était cool et l’apéro riche en discussions avec elle.

Et il se passe un truc. Comme au téléphone, le mec est souriant. J’aime. J’aperçois un truc qui me fait carrément craquer : le gars a des fossettes sur les joues. Mais allo quoi.

On passe finalement toute la soirée sur cette terrasse, chacun 4 verres de vin… Il me propose de manger ensemble, on restera aussi sur cette terrasse.

Pendant tout ce temps, je découvre peu à peu un gars tellement mais tellement agréable. Discussion d’une fluidité, surtout avec l’alcool. On aborde tous les sujets, il m’écoute, me relance, m’apprend des trucs, est attentif, s’intéresse et est intéressant.. Putain, ça match de ouf quoi.. Et il est si charmant bordel de merde.

  • 188 cm
  • Belle bête, genre bien carré, mec massif tu vois ?
  • Cheveux courts, belle coupe, poivre et sel
  • Barbe
  • Habillé normalement
  • Plein de poils sur le torse (huuuuuuu)
  • Mains belles, ongles courts
  • Belles dents…

D’ailleurs, j’en profite pour te dévoiler un de mes vice, c’est celui de trouver « qui est ton sosie? ». En fait je te mens car le vrai nom de mon jeu c’est « t’es le sosie de merde de qui? ». Je suis assez forte à ce jeu là j’avoue. Parce que je suis physionomiste (ça me joue des tours laisse tomber) et quand je capte un visage il reste imprimé à vie dans ma tête. Cherche pas, c’est comme ça. Si je te croise un jour, à vie ta tête se détachera parmi la foule. Chelou je sais. Bref. Tout ça pour te dire qu’Anthony est le parfait sosie de Vincent Elbaz. Et on lui dit au moins une fois par semaine. Pour te dire que la ressemblance est frappante. Donc pour te dire à quel point le mec est pas mal du tout.

Bordel, rien à dire quoi. Je suis carrément sous le charme. Limite c’est trop pour moi. C’est ça, le gars est trop bien pour moi.

Il me répétera plusieurs fois en se marrant qu’il passe un chouette moment avec moi et que c’est rare.

Notre repas terminé et réglé, il me propose d’aller dans un bar. Il me dit cash « Bordel Matka, cette soirée est vraiment trop cool, j’ai pas envie de te quitter, on reste ensemble. » Me dit à plusieurs reprises qu’il est content d’avoir eu le culot de m’envoyer ce message… car il était sûr que j’allais une nouvelle fois lui faire un faux plan (3 à mon actif pour lui). Et j’aurais carrément pu car tout était réuni pour que je le fasse.

De mon côté, je ne cache pas le fait qu’il me plait GRAVE. Je suis hyper souriante et je lui dit à mon tour que je suis carrément trop contente de le voir et de passer cette soirée en sa compagnie. Qu’il a eu raison de m’envoyer ce message pile à ce moment là, qu’il a eu raison de m’appeler et de venir directement sans avoir d’heure de RDV ni de confirmation.

Et là le gars me sort  « Ah putain, je crois que tu dépasses tous mes rencards, tellement trop cool de se marrer ensemble, ça passe bien »

Le repas étant terminé, les verres consommés… Comme deux cons, on se regarde, il me dit « On va où ? »

  • J’en sais rien Anthony…
  • Bah moi je ne connais pas le quartier…
  • Moi non plus…

BLANC

  • Bon… On fait quoi ? Moi je crois que je ne veux pas te quitter Matka
  • Bah écoute.. Je sais pas trop moi ! Mais oui, je veux bien rester avec toi moi aussi
  • Bon écoute, j’aime pas dire ça mais… on peut se prendre une bouteille de vin OKLM et on se pose chez moi ou chez toi ?
  • Allez ok. Viens chez moi, tu prendras un Uber pour rentrer chez toi par la suite mec, ce sera plus rapide.

Et c’est ainsi qu’on se fait une balade à pied tous les deux, Paris by night… J’adore. On traverse les ponts, on regarde la ville et tout. Mais tellement chouette bordel de merde quoi. On traîne un peu, on se raconte plein de trucs cool sur son boulot, le mien, on se regarde souvent, on se sourit… J’a-do-re.

On commande un Uber pour rentrer à Boulogne, là où était ma voiture. Et puis, collés serrés tous les deux car y’avait déjà une meuf à l’arrière, c’est sans grande surprise qu’on s’embrasse dans le Uber. Un baiser si doux, si lent, si attendu… Mais de la poésie du bout des lèvres sérieux. SANS DÉCONNER un mec qui embrasse comme ça c’est interdit tellement c’est le bonheur à l’état pur. Très rare de rencontrer son alter-ego de baisers.

Le mec se retire, me regarde me dit « Ah ben merde alors… Jamais de ma vie on m’a embrassé comme ça… Décidément c’est une soirée que je n’attendais pas du tout… Y’a ça, plus ça, plus ça, plus ça… Bordel » Il me fait un bisou sur le front, met sa main derrière ma nuque, me la caresse, me regarde et me sourit. Il colle son visage au mien et me serre dans ses bras.

giphy (6).gif

Mais, mais, mais… MAIS !!! A quel moment un mec te sort un truc pareil ? Bah moi j’adore quoi. Soirée tellement idéale, hyper spontanée, naturelle, fluide.

On continue à s’embrasser dans le Uber, jusqu’au moment où je mets ma main entre ses jambes et je sens que c’est différent des mecs que j’ai pu tâter. Dans le sens taille pas conventionnelle… Taille que je connais pas. Taille hors norme. Taille qui… Hein ? Attends, c’est bizarre mais… Je tourne mon visage vers le sien et le regarde en mode (O_O’)

giphy (7).gif

Le mec se marre et me regarde et me dit « ah ben désolé hein, surprise du chef »

Je ris jaune. Je te jure je ris jaune. Enfin j’imagine ce qui m’attend en rentrant à la maison, je sens que je vais devoir me relaxer à fond et me détendre hein…

giphy-downsized-large (1).gif

Arrivés à la maison, on se jette l’un sur l’autre.

Préliminaires lents, doux, comme ses baisers… Un pur moment de bonheur quoi. Tellement agréable ce gars merde.

Jusqu’à ce moment où le mec se déshabille et là

giphy (2).gif

**********BOUM**********

Prends ça dans ta face meuf. Un machin. Mais un truc quoi O_O

Je me marre. On rit… Mais surtout on baise pendant toute la nuit. Alternance de coïts putain de violents, de moments doux, de rires, de baise ultra bestiale, de jouissance, partout, j’en avais même dans le nez. Nawak, clairement nawak cette baise. Qu’est-ce que c’était bien putain en y repensant.

Pendant les pauses, il me dit que ça faisait un moment qu’il n’avait pas passé une bonne soirée comme celle-ci : boire, manger, rire, baise de feu, ça match quoi.

On s’endort… Chacun de son côté, il entremêle ses jambes dans les miennes, me fait des bisous pendant son sommeil. Je me réveille parfois, le mec sourit dans son sommeil je te jure.

SANS DÉCONNER QUOI.

On rebaise le matin, toujours trop bon.

On passe la matinée OKLM au lit, je lui fais un petit dej de compet, il est tout content. On n’a clairement pas du tout envie de se quitter mais à 15.00 je dois filer chez des potes et lui doit faire une séance photo pour une amie vers 17.00.

On se dit que c’était une chouette soirée, qu’on se revoie vite. On se quitte, il me serre dans ses bras, fort, m’embrasse tendrement…

Pfffffffffffffffff

Bah voilà quoi… Y’a plein de trucs que j’oublie de te raconter, mais tout était tellement trop cool et tellement trop bien quoi.

Donc logiquement on se capte quelques jours plus tard… Ah ouais, je tiens à préciser que c’est pas le genre de mec à envoyer des SMS, le gars appelle directement. Et c’est parfait car les messages non stop je peux pas. Ça me gonfle grave.

On s’est revus, comme prévu. Je suis trop heureuse de le recevoir chez moi (une nouvelle fois). Je vais pas me plaindre, c’est lui qui prend les transports en commun, c’est lui qui veut venir (ton appartement est bien cool) moi je suis du coup OKLM et je n’ai pas à traverser tout Paris. Ça m’arrange bien. Bref, je vais le chercher à la sortie du métro et on rentre chez oim. J’avais préparé à manger, lui a apporté une bouteille de vin et il m’a prévenu qu’il resterait dormir. Pas de soucis mec, ça me fait plaisir de te recevoir. Et comme je suis une fille très gentille, je lui laisse même mon appartement pour qu’il puisse rentrer dans la matinée car il ne bosse pas le lendemain.

La soirée est super trop cool. Anthony est un mec vraiment très agréable, il me fait rire car il est à l’ouest sur pas mal de trucs, il est drôle et j’adore son sourire. Et sa grosse teub aussi. Je vais pas te mentir, bien évidemment que sa teub je suis tombée in love d’elle. Hé. Oh. Ca va hein. Je te jure qu’une teub comme la sienne, ça ne s’oublie pas. Oh bordel que non ça ne s’oublie pas.

Je pars bosser assez tôt et lui demande dans la matinée si tout roule. Normal quoi… La journée se passe tranquillement et je rentre chez oim après avoir bien travaillé pour la société.

Je rentre et … et il n’a pas fait le lit. Bon, ok, on n’a pas les mêmes habitudes. Les serviettes dans la salle de bain sont trempées. Bon, ok.

Je vois que je n’ai pas les mêmes habitudes que lui. Soit. Bon. Ça passe.

On se revoit, cette fois-ci à l’extérieur. Restaurant excellent de ouf, verre de vin en terrasse par la suite et fellation avant de se quitter. Je m’en suis même ouvert la lèvre.

giphy.gif

Nawak cette teub sérieux.

On se reverra une nouvelle fois, chez moi. ENCORE. Mais comme les dernières fois, je ne m’en plains pas => je vais pas te mentir mais je kiffe tellement mon appartement, rester chez moi, je sais que mes draps sont propres, ma salle de bain idem, bref, je suis bien. J’ai quand même posé la question « Mais tu veux ptre qu’on aille chez toi cette fois ? Ça te dérange pas de venir à chaque fois ? » => « Ah ouais mais tsé, mon appartement est tout petit et c’est pas aussi propre et bien rangé que chez toi ».

Bon bah ok. Come on baby lova.

Et comme d’habitude, soirée super cool.

Je repars le lendemain matin au boulot, OKLM. Je sais qu’il est chez moi, il peut prendre le temps de se réveiller, prendre son petit-dej, buller un peu avant de partir chez lui. Je reçois de ses nouvelles dans la journée « Je suis dans le métro, je rentre !! » => Okay Anthony !! Big bisous mec, rentre bien etc.

Vers 18.00, je rentre

(-_-‘) Les volets sont fermés et ça sent le dodo (-_-‘)

giphy (4).gif

Moi l’odeur du dodo des autres, c’est pas possible.

Je retire mes baskets, je me rends dans mon salon, j’ouvre les volets… Et les fenêtres par la même occasion pour faire partir l’odeur de dodo (qui n’est pas la mienne, ça me perturbe). Je me retourne, ah le lit n’est pas fait. Me penche et ah… Fuck tous les poils et les cheveux d’Anthony ont l’air d’être tombés cette nuit, je vais changer les draps par la même occasion. Ce qui était prévu de toutes façons, je peux pas faire dodo dans des draps qui n’ont pas mon odeur. Nazie.

C’est les bras chargés de draps sales et poilus que je vais dans la salle de bain, je me prends les pieds dans des serviettes de bain (trois), trempées, par terre. Ah bordeleuh ANTHONY PUTAIN. Merde. Dégueu.

Je fous les draps dans la machine à laver, je fous les serviettes aussi. Wow. Pffffffffffff. J’ai que ça à faire en rentrant du taff.

Je me retourne et… Ah. Chouette, en plus de recouvrir les draps et les oreillers, les poils d’Anthony sont également collés sur la baignoire, dans la baignoire mais également sur l’ensemble du carrelage mural. Et le mec est grand. Partout j’te dis. ARGH PUTAIN !

MERDEUH, putain il en fout partout.

Bon, je vais dans la cuisine pour chercher mon spray anticalcaire et une éponge propre pour tout nettoyer et ah c’est vrai, les volets sont aussi fermés ici… J’ouvre les volets, la porte-fenêtre également, je me retourne et. Ah merci Anthony, la brique de lait d’amande est restée sur la table et le petit bouchon pour la refermer est délicatement laissé sur la table. Chouette. La vaisselle sale de son petit-déjeuner est dans l’évier. Chouette. Pfffffffffffffffffff (-_-‘).

Bon, je retourne dans la salle de bain, je m’occuperai de la cuisine plus tard.

Une envie de pipi me prend.

Je vais dans les toilettes et…

Ouais.

Ah ben ouais.

Normal tu te diras.

On reste dans la lignée du gars = tu te doutes bien de ce que je trouve au fond de la cuvette.

Non pas de pipi.

C’aurait été trop mignon (^-^)

\o/ Non, j’ai eu droit à : sa crotte \o/

Voilà, la messe est dite

giphy (5)

(c’est un poil exagéré je sais)

Le cyclone Anthony la craspouille m’a retourné mon appartement en moins de deux. Chapeau mec. Même moi toute seule j’y serais pas arrivée en si peu de temps. Draps, odeurs, vaisselle, salle de bain, linge de toilette, chiottes, tout y est passé.

Le summum, le pompon sur la Garonne, cherry on the cake, la touche du maestro,  c’est un roc ! … c’est un pic… c’est un cap !Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule ! Le caca d’Anthony.

Je m’offusque pas à la vue d’une crotte, MMJC ce que c’est merci hein. Mais non, je veux pas voir celle de mon plan uc qui a 39 ans. Autre chose à foutre.

Séduction et glamour sont partis dans une effluve d’eau de javel et un triage de chasse d’eau, d’une machine à laver avec adoucissant senteur grand air, de spray Ajax anti-calcaire 4 actions, de frottages éponge gratte-gratte sur le carrelage, de jets de flotte pour faire disparaître la pilosité de monsieur, d’aération et de temps précieux perdu.

Ai-je relancé Anthony ?

Même pour un coup de teub ?

Même si ça teub est absolument divine ?

Ai-je réellement du temps à perdre ?

Je ne pense pas.

(copyright Mona)

 

Alors oui j’aurais pu lui dire, oui j’aurais pu continuer à le voir. Je sais bien. Mais heu, excuse-moi deux secondes hein. Si c’est comme ça chez oim, c’est comment chez lui ? Je ne souhaite pas faire le ménage ailleurs que chez moi, c’est pas mon rôle. Même pour l’amour du sexe je dis non. J’ai des limites. Et comme on dit… Craspouille un jour… Craspouille toujours *coup de poing fictif dans le vent*

 

 

giphy (6).gif

7 réflexions sur “First date (41) : Anthony

  1. Ha ben enfin…. j’ai cru que tu avais été soit enlevée, soit avait rencontré l’homme de ta vie et ne voulais plus jamais rien raconté sur les autres, soit…ben soit je sais pas. Une petite voix intérieure me disait peut être qu’elle en a marre de tout raconter (mais j’aimais pas la petite voix)
    Contente de te lire en tout cas ! Et franchement un crado pareil, c’est next !

    Aimé par 1 personne

  2. Contente de te lire à nouveau ❤
    Je dois être trop tolérante, je me dis que c'est un peu un mec comme un autre… :p
    Mais, bah, si le positif ne valait pas le négatif chez ce mec, alors tu as bien fait ! De toute façon, l'important c'est de s'écouter ! 😉
    Bisous Matka !

    Aimé par 1 personne

  3. Bon ok, j’avoue, c’est la première fois que j’explose de rire en te lisant. Jusqu’à présent, c’était juste « vachement drôle et sympa à lire ».
    Au début, j’me suis dit, ah ben il a l’air cool ce mec avec sa grosse bite toussa.
    Après, bon, il a pas fait le lit, il a laissé traîner sa serviette, c’est pas très grave. Je le fais aussi.
    Bon, les poils, il aurait pu passer un coup de douche pour les évacuer. Tu lui fais la remarque une fois, il le fera après.
    Mais pas fermer la putain de brique de lait, et surtout, pas tirer la chasse, mais on est où la ??

    Finalement, c’est pas plus mal qu’il t’aie jamais invité chez lui (et on comprends mieux pourquoi…)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s