L’amour dure trois heures, le podcast chez William

Bonjour bonjour !

On se retrouve un dimanche soir… Ca fait bizarre non ?

Je me suis rendue chez William, qui sort toute une série de podcasts super cool, j’ai apporté mon témoignage à propos des applications de rencontres… Mais pas que ! Noooooooooooooon la mère Matka se lâche. Au menu ce soir : je te parle de séparation, de porno, des applications de rencontres, de masturbation, de femme fontaine… De plein de choses ! Attention, ça parle de cul, je préfère te prévenir.

Ps : ma soeur, je sais que tu me lis, je sais pas si tu seras prête à entendre certaines choses. Mais je t’aime quand même.

Et bisous à tous, bonne séance popcorn, ça dure une heure et c’est

==>> par ici que ça se passe <<==

anticipation popcorn GIF-downsized_large.gif

8 réflexions sur “L’amour dure trois heures, le podcast chez William

  1. oh yeeah trop cool ce podcast 🙂 Moi je l’ai écouté le matin et non le soir pour le coup ahah. ça fait plaisir d’entendre ta voix, ta joie de vivre s’entend pareil qu’à l’écrit ! Et je suis tellement d’accord avec toi pour la renaissance post-longue relation… Sinon William a l’air trop cool, j’écouterai les autres quand j’aurai le temps 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Vico !
      Ravie de savoir que le podcast t’a plu !
      Ça a été une petite appréhension de mon côté, c’est toujours un peu compliqué de sortir de sa zone de confort. Mais je connais le sujet donc il me semblait intéressant d’échanger avec William !
      Je te confirme que William est très doux, très attentif, un bonheur de passer ce moment avec lui ❤
      Merci pour ton mot ❤

      J'aime

  2. Je suis en train d’écouter le podcast, j’en suis qu’au début mais je kiffff 😀
    C’est tellement ça, je suis comme toi, ca fait 2 ans et chaque fois que j’y pense je me dis que j’ai pris la meilleure décision de ma vie !
    Bon je me tais et j’écoute 😀
    Des bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est important de dire qu’il y a une vie après une séparation très dure !! TMTC, ce n’est pas facile… C’est hyper compliqué de se retrouver seule, de devoir tout gérer, de perdre ce pouvoir d’achat et de galérer tous les mois. MAIS, ce n’est rien face à la liberté de pouvoir faire ce que l’on veut.
      Ravie de savoir que tu kiffes le podcast !!!
      Bises bises à toi ❤

      Aimé par 1 personne

  3. Matka,
    Bonjour
    J’ai fait ta connaissance sur le blog de William que je suis depuis quelques années. De l’époque où il était infirmier comle moi😉
    J’ai adoré ton podcast.
    Tu as la voix qui pétille comme tes yeux dixit William. Et du coup au hasard j’ai tapé blog de Makta et je t’ai trouvé. Vous n’avez pas donné le nom de ton blog lors de l’interview. Pas grave, surement car tu es facile à trouver, la preuve.
    Je vais prendre le temps de decouvrir qui tu es avec plaisir, car ce que tu as laissé transparaitre dans ces 1 h m’a plus.
    Bien à toi
    Christa

    Aimé par 1 personne

    1. Oh coucou Christa !!
      Tout d’abord merci à toi de prendre le temps de me laisser un petit mot ! Adorable de te lire, c’est très touchant
      Il me semble que William a laissé un lien direct sur le billet du podcast ? Peut importe, tu as su trouver le chemin belle gosse, c’est le principal !
      Je te souhaite une belle lecture, bienvenue à toi
      A très vite
      ❤ Matka ❤

      J'aime

  4. J’ai écouté, j’adore ! Je n’imaginais pas que tu avais cette voix. Tes écrits retranscrivent bien ta pétillance, ta vivacité. Tu sembles de + en + cash non ?Je lis William Rejault depuis des zannées. J’aime bcp sa finesse.

    Quand tu as écrit sur ton hypersensibilité, comme William, j’ai tout de suite pensé zébritude (étant donné la qualité de tes écrits, mais je ne suis pas spécialiste en la matière). Je pense que vous en avez parlé ensuite tous les 2.

    Quand tu parles d’avoir les couilles de quitter l’autre… effectivement il en faut. En ce qui me concerne. Ce n’est pas un problème de thunes, mais vraiment un problème de courage. Je vis un truc que je ne souhaite à personne. Et si je ne me guéris pas, je crains de le revivre encore et encore : la passion. C’est exaltant, mais destructeur également. Et dans mon cas elle est liée à une dépendance (affective). Je me demande s’il ne vaut pas mieux être addict à la cigarette, socialement c’est plus acceptable (quoique…). Etant une personnalité dépendante, je remplace une dépendance par une autre, voire, je les accumule. C’est tellement malsain.

    Comme William et toi : je trouve qu’embrasser c’est top et tellement sexuel et ça en dit long sur la façon de baiser. Dans ma vie d’avant j’observais la façon de se mouvoir (ou de danser), la gestuelle d’un homme qui me plaisait. Et je pouvais y déceler une compatibilité sexuelle. Si je passais outre ces signaux je le regrettais. Du coup je me demande si je ne me conditionnais pas. Il bouge de façon sensuelle <= ça va me plaire. Il embrasse mal <= ça commence mal, mais faut pas s'arrêter à ça, ça peut bien se passer (et je suis en chien).

    Voilà j'ai squatté les com pour parler de mon nombril.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh Judie !
      Merci pour ton commentaire !! Très heureuse d’avoir ton retour !
      C’est drôle, tu n’es pas la seule à me faire une remarque sur ma voix !
      Pour ce qui est du cash, à l’oral, je me rends compte que c’est plus de la spontanéité qu’autre chose, dans la vie je suis comme ça, je ne suis pas vraiment du genre à réfléchir beaucoup quand il faut exposer les choses de manière simple 🙂
      Pour ce qui est de la zébritude, j’en ai effectivement parlé avec William, il m’a conseillé plusieurs lectures et de mon côté j’ai fait quelques recherches. Bon, ce n’est pas diagnostiqué mais il semblerait que fasse partie du groupe. C’est très déstabilisant d’ailleurs de se découvrir sous cet angle. C’est un peu une seconde naissance en quelque sorte. Je vais donc pouvoir mettre des mots sur ce que je suis mais surtout mieux gérer certaines situations au quotidien et c’est ça qui est top.

      Pour la séparation, j’avoue, ce passage est un peu en éclair. Je n’ai pas vraiment pris le temps d’en parler mais je pense qu’il serait intéressant de partager mon expérience.
      L’argent n’est pas un moteur pour moi, j’ai tout quitté, uniquement dans le but de me sentir moi-même.
      Comme dit dans le podcast, c’est une décision lourde de conséquences et cette culpabilité ne me quittera pas de sitôt :/
      Tout n’est que réflexion mais aussi projection de soi-même => faut pas avoir peur de la solitude. De toutes façons, d’une certaine manière… Tu l’es déjà seule… Non ?
      Pour ta dépendance, tu peux gérer ça, ça se travaille. Rien n’est impossible Judie 🙂

      Et évidemment que rouler des pelles c’est la vie !! Tellement d’accord sur ça !!!!!

      Merci pour ton mot, je t’embrasse ❤
      A très vite !!!!

      BITE BITE BITE BITE BITE

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s