First date (44) : Marin

J’aurais pu ne pas écrire ce « first date ». Pour plusieurs raisons, il n’y a rien de drôle dans ce récit premièrement. Je qualifierais même cette rencontre de banale, classique. Mais j’ai trouvé intéressant de t’en parler car il est important pour moi de te raconter que parfois, même si sur le papier tout est ok, il arrive que cela ne fonctionne pas.

Marin et moi étions disponible tous les deux pour entamer une relation sérieuse, quelque chose qui aurait pu durer dans le temps. Mais en fait… que dalle.

J’ai matché avec Marin sur Tinder. On n’a pas forcément mis beaucoup de temps à se rencontrer. Marin est un mec hyper simple, tout cool, super intéressant. Il bosse près de chez moi mais vit… Dans le 18ème arrondissement = il se passe quoi dans la vie pour que je sois abonnée à cet arrondissement ? Serait-ce mon arrondissement maudit d’ailleurs ? Merde alors, je vais ptre changer mes habitudes… Oh c’est quand même assez con de penser comme ça Matka.

On profite du fait que je sois en semaine sans enfant pour se voir un vendredi soir en sortant du boulot. RDV pris pour boire une bière dans le 6ème, à mi-chemin entre chez lui et chez moi. Marin m’avoue qu’il n’a plus l’habitude d’aller dans ce coin mais me remercie tout de même car ça lui rappelle des souvenirs. Un des premier mec d’ailleurs à ne pas m’envoyer de scud sur le fait que je vis en banlieue : c’est un bon point pour Marin.

Il est en avance, moi en retard = on change pas une équipe qui gagne mais je prends le temps d’avertir le mec car sinon ça se fait ap.

Et il est chouki Marin, il m’attend avec 2 bières commandées.

giphy9

Zéro suprise quant à Marin, il est exactement comme sur ses photos : blond, grand, mince, souriant et à la cool. On est content de se voir et on commence à discuter tous les deux de tout et de rien. Et ce rendez-vous se passe bien : tu sais que tu vas passer une bonne soirée car le mec est content de te voir et inversement. C’est cool de parler avec lui, c’est fluide, on a les mêmes références, les mêmes goûts et forcément ça rapproche. J’adore quand ça se passe comme ça. Naturellement. Pas vraiment de gêne.

Parenthèse ouverte. Et là tu te dis « Putain mais on en a ras le bol la mère Matka elle nous raconte à chaque fois les mêmes trucs => Oh trop cool les échanges sont fluides et naturels ». Bah écoute-moi bien espèce de petit malotru, j’espère bien que ça se passe bien sinon WTF ?! Tu veux que je rencontre QUE des gros tarba et des gros cassos et que jamais de la vie je trouve un mec qui me corresponde ? J’ai pas droit au bonheur moi ? Et comme expliqué plus haut, je prends toujours le temps de me rapprocher quelques jours du gars que je convoite, je vais pas aller le voir alors que le mec ne m’inspire rien ? Normal quoi… Parenthèse fermée. (tu noteras que j’ai mes règles BTW)

On va même aller dans un second bar car on passe un bon moment tous les deux (hé oui Marin et moi on est comme ass). On va même pousser le truc à se balader dans le quartier. Pour te dire à quel point lui et moi on passe une bonne soirée et on n’a pas envie de se quitter car les conversations sont sans fin avec lui. J’adore.

Chelouement, je ne ressens pas vraiment d’attirance pour Marin. Pourtant ce mec a tout pour me plaire : physiquement ça va, j’adore l’écouter parler, il est vraiment très très très intéressant. Il écoute et fait de la musique que j’adore, il aime parler de son boulot, de ses amis, il est drôle et j’avoue qu’on s’entend à la perfection lui et moi. Mais… Je ne sais pas, ça s’arrête là.

Au détour d’un pont, on s’arrête pour mater l’eau. Ça c’est un petit truc dont j’ai du mal à me passer. Ma petite madeleine : regarder la Seine en fin de soirée, fumer une ou deux cigarettes, air rêveur et perdu, petit moment perché et intime, l’eau qui se faufile sous le pont, les lumières, l’air frais et le calme de la ville. Marin et moi partageons ce moment paisible ensemble. Et… il profite de ce moment pour prendre le col de ma veste à pleine mains et il me roule une pelle.

giphy6

Je vais y aller cash avec toi : je n’en avais pas vraiment envie.

Pourquoi ? Indescriptible.

Tout était réuni pour que ce moment soit harmonieux et agréable pourtant. Mais… Je ne saurais expliquer la chose qui s’est passée, je n’avais pas envie de ce baiser et pourtant, je me suis laissée faire. Et c’est la première fois que ça m’arrive. Ce sentiment est étrange.

On se quitte. Enfin, il rentre chez lui et je prends un Uber. Je lui dis genre que le chauffeur va arriver et en fait je n’ai pas encore débloqué la course. J’ai envie de rester seule encore un petit moment. J’ai besoin de faire « le point ». Avec moi-même.

Bizarrement, je me sens cruche puissance 2 milliards : le message envoyé à Marin est le mauvais, je suis hyper conne d’avoir échangé ce baiser dans le sens que bof quoi. J’en avais pas du tout envie. Je me dis que je l’ai fait « pour lui faire plaisir ». Archi nul. Si j’ai ces questions et cette réflexion en tête c’est parce que ça ne m’est pas encore arrivé en fait, c’est la première fois. Je me suis pas forcée non plus hein, je te rassure. Mais un peu quand même. Genre je ressens absolument RIEN. Le vide intersidéral. (équivalence : je mets en pause mon cerveau devant les anges de la téléréalité)

giphy10

Je rentre chez oim. Je réponds aux messages de Marin qui s’assure que je sois bien rentrée. En temps normal, j’aurais kiffé ma race mais là, pas que je m’en ouf, mais un peu.

J’ai répondu aux messages de Marin par la suite car j’aime bien ce mec. Je me répète mais c’est un gars qui a tout pour lui. Et l’entente est bien chouette. Mais on va un peu se perdre de vue car il a programmé des séjours à l’étranger et il a des événements dans le cadre de sa passion pour la musique. Donc il n’est pas hyper dispo et… Bah ça m’arrange en fait. Je laisse le truc se mourir, je prends du temps pour répondre à ses messages. Je lui mens en lui disant que je suis occupée etc. Bref, mon comportement est merdique. Mais en même temps, je n’aurais pas pu le voir si je le voulais. Ouais donc ça va hein !

Plusieurs semaines passent.

Entre temps, je pense malgré tout à Marin. Je refais le point avec moi-même. Je repense à notre soirée et à lui. Au fait que bordel de merde… Qu’est-ce qu’elle était chouette cette soirée. Au final… pourquoi on se revoit pas ? Pourquoi je me mets une barrière ? Pourquoi je reste sur cette pensée un peu pétée « Ouais Marin il est cool mais ça a pas fait BOUM dans mon cœur T’vois ». Bah meuf, t’es conne point barre. T’es bête de pas revoir ce mec. T’es une bouffonne de faire la carpe alors qu’il est vraiment chouette. T’es naze, t’es nulle, t’es butée et ça craint.

giphy13

Je reviens deux secondes 29 sur le « Ouais Marin il est cool mais ça a pas fait BOUM dans mon cœur T’vois ». Ça tu vois ami.e lecteur.rice, c’est ce que j’appelle « l’effet bâtard Tinder ». A vouloir à tout prix le top de l’ultime rencontre de dingue que jamais de ta vie ça te fera un tel effet dans ton corps, tu rates des trucs. Tu passes à côté de personnes chouettes car du moment que LA rencontre n’a pas eu lieu, tu passes à autre chose. Cette multitude de choix, cet enchaînement si facile de rencontres, à vouloir surenchérir à chaque fois fait qu’on ne prend jamais le temps de s’intéresser à l’autre. Car c’est ce qu’on pense tous au fond de nous, on risque de pouvoir trouver mieux ailleurs alors on continue encore et encore. Et si à un moment tu stoppais un peu de penser comme ass ? Si pour une fois, tu pouvais accepter les défauts de l’autre ? Apprendre et prendre le temps de le connaître ? Non ? Ce serait pas un peu mieux, de VRAIS rapports humains…? Voilà ce que je me suis dit en pensant à Marin. J’ai trouvé qu’il était trop idiot de rester sur cette impression et qu’il fallait que je le revoie.

Il revenait d’un séjour. Il avait posté des photos sur son compte Instagram et j’ai liké ses photos (parce qu’elles étaient jolies, c’est même pas un stratagème de ma part en plus). Il m’a envoyé un message en privé (DM sur Insta pour les retardataires, soit un Direct Message) en disant qu’il pensait que je l’avais oublié.

M’enfin Marin, comment t’oublier !

On reprend contact peu à peu. Au fil des discussions on s’emballe tous les deux sur la sortie imminente d’une série qu’on kiffe nos races. Et on se dit, en tant que puristes : une bonne bouffe, une petite bouteille, un plaid et LA SERIE OKLM le soir de la sortie sur Netflix. Si on peut, on va se la faire entièrement. Qu’à cela ne tienne, je suis invitée chez Marin, dans le 18ème arrondissement, un vendredi soir. Il cuisine, je fournis le vin rouge. Ça me parait être un programme intéressant. Sachant qu’on ne s’est vus depuis un moment, on a pas mal de trucs à se raconter en plus donc super \o/.

Je fais tout mon possible pour ne pas arriver trop en retard, bah que veux-tu, je me fous encore dans les embouteillages, Paris toujours le gros merdier. Mais j’ai changé mes habitudes, je prends le métro maintenant CAVA je fais un effort et j’arrive (je dis bien j’arrive) à être à l’heure \o/. Et en fait malgré les efforts fournis, je suis en retard car il m’est impossible de garer ma voiture dans ce quartier affreux. Marin est descendu, il s’inquiétait de ne pas me voir. Et on se retrouve, ENFIN ! Il a son grand sourire de la dernière fois et moi je suis contente de le voir aussi.

Je rentre chez lui, c’est assez cool. Je m’y sens bien (hyper important bordel de merde le ressenti dans l’appartement de quelqu’un d’ailleurs non???) et pendant qu’il prépare le repas, je suis à côté à servir le vin. Petit malaise les amis : on est en gênance lui et moi et c’est bizarre car je pensais pas que ça allait se passer comme ça. Je suis un poilou déçue. Je sens Marin tendu, timide et introverti. Alors que notre première rencontre était totalement différente, bon, c’est comme ça. P’tre qu’il va se dérider non ? Wait and see Matka. Du coup, comme il en est presque à trembler de timidité, je me permets de remplir régulièrement son verre en lui disant « Mais t’es sûr que ça va ? Allez, bois un peu ça va te détendre ».

giphy8

Il se détendra en fumant un joint en fait. Grand bien lui fasse. On mange, c’est bon. On se met notre série tant attendue et … On regarde.

Et se passe une phase absolument trop mignonne : la phase d’approche de Marin. Car n’oublie pas lecteur.rice d’amour, mais on ne s’est pas vus depuis plusieurs semaines et on doit tout recommencer. Moi, comme d’habitude, en bonne handicapée des relations humaines, je ne sais pas si je plais ou non à l’homme avec lequel je suis assise (voire avachie) sur son canapé. Décoder la gestuelle ou les paroles de l’autre = zéro pointé. Les relations humaines et moi, c’est pas ça. Bref. Marin pose sa main sur la mienne sous le plaid, j’adore c’est mignon. Alcool et fumette aidants, on se décoince peu à peu. MAIS… Gênance et malaise ambiants quand même. Et ce mélange de ces deux sentiments ne nous quittera pas de la nuit. (ambiance hein)

Le rapprochement se fera 3 épisodes plus tard, soit 2 heures.

giphy12.gif

Ce rapprochement se fera plus aisément dans sa chambre et plus particulièrement sur son lit. Et quand je te parlais un tout petit plus haut de gênance et de malaise, ça l’a été aussi lorsque nos deux corps n’ont fait qu’un (t’as compris quoi).

Ça arrive. Des premières fois pas terrible… ça arrive. Aucun enthousiasme, que ce soit de mon côté comme du sien. Zéro partage, comme si, lui comme moi hein, on n’en avait pas envie. Tellement étrange cette sensation, hyper compliqué pour moi de t’expliquer ce que j’ai ressenti avec Marin. Ah ben si, mais c’est juste horrible à dire : rien. Je n’ai absolument rien ressenti. C’est ce que j’appelle le fiasco. La fête de trop. Eddy de Pretto pour ceux du fond. C’est donc ça, le vide intersidéral. Dérangeant, ennuyant, embarrassant au possible. On s’est rhabillés chacun de notre côté, sans se regarder, à un moment nos regards se sont croisés et on a sorti en même temps un sourire crispé, celui qui est fait en se pinçant les lèvres, genre mini lèvres toutes fines tu vois ? Le sourire de merde quoi en gros.

giphy11

On a essayé de terminer notre série, mais à 4 heures du matin, j’en pouvais plus et j’ai décidé de rentrer chez moi, faire un bon gros dodo.


Alors pourquoi ça le fait pas tous les deux ? C’est étrange ce truc quand même. Il a manqué… il nous a manqué quoi à tous les deux ? Cette petite étincelle. Ce petit truc qui fait que ton cœur balance à l’idée de penser de le revoir. Ces papillons qui explosent dans ton ventre rien que de l’imaginer dans ta tête… D’ailleurs tu ne penses qu’à lui. Tu vois ce que je veux dire ? Il manquait tout ça avec Marin.

La première fois n’était pas exaltante, la seconde non plus. Que ce soit du baiser jusqu’à la baise, c’était pas ça. On n’est pas fait pour que ça le fasse et puis c’est tout. Mais je ne regrette rien car ma première impression a été la bonne : c’est moyennou tout ça. Y’a pas d’envie, y’a pas de truc bordel, ça monte pas en puissance, c’est plat. D’un côté je trouve ça dommage mais de l’autre je ne dénigre absolument pas Marin (et moi non plus d’ailleurs) car parfois la vie c’est comme ass : on ne contrôle pas cette attirance et les sentiments. La passion n’est pas.

Ce qui ne nous empêche absolument pas de nous entendre à la perfection. On a essayé et puis bah… Ça ne l’a pas fait.

 

On ne s’est pas donné de nos nouvelles pendant quelques jours. Et puis un jour, il m’a envoyé un message pour s’excuser de son comportement. Je lui ai fait part de mon ressenti. De ce premier baiser échangé sans grande envie, mais que je tenais à le revoir car je trouvais con de laisser ce truc en suspend. Qu’on avait tenté quelque chose mais que malgré tout, il manquait quelque chose. Il a été en total accord avec moi, m’a dit qu’il s’était senti gêné et qu’il ne savait pas comment m’en parler. Bon, c’est chose faite à présent et ce que j’ai ressenti avec Marin était partagé. Mais qu’il n’y avait pas de regret par rapport à ce « test ». Et tant mieux, je préfère avoir tenté que de me poser mille (Emile?) questions.

Marin m’a confié qu’il avait envie de me revoir. Qu’il avait passé une bonne soirée la première fois et qu’il était bête de ne pas essayer quelque chose. Mais que de son côté aussi… calme plat. Voilà. C’est pas non plus une déception hein !!

Alors du coup, qu’est-ce ma rencontre avec Marin m’a appris ? Bah écoute, j’ai appris à aller au-delà de la première rencontre, je me suis donné les moyens de tenter un truc. Je n’ai pas baissé les bras et je n’ai pas tourné la page immédiatement. Enthousiasme bof bof la 1ère fois certes mais entente parfaite => ça peut marcher alors revois-le. Et puis voilà, je n’ai aucun regret finalement. Marin est à mes yeux une chouette personne. On aurait pu mais… That’s life comme on dit !

giphy14

17 réflexions sur “First date (44) : Marin

  1. C’est dingue, il existe donc quelqu’un qui trouve dommage aussi que les gens se jettent entre eux alors que c’était « bien », ou même « pas mal ». Juste parce que sur Tinder (and co), y’a des gens à l’infini et qu’on se dit que le prochain sera encore mieux, sauf si on tombe sur Ryan Gosling ou, dans mon cas, Kate Mara. Et encore, je suis persuadé que des gens feraient l’impasse sur Kate Mara (pauvre fous).

    Par curiosité, 13 Reasons Why ? (Remarque, ça date peut-être comme rendez vous)

    Aimé par 1 personne

    1. Hey Tabi!

      Han mauvaise série ! C’est une autre ahaha
      (beaucoup moins récente d’ailleurs, cette rencontre date un peu)
      Bah oui, on est d’accord sur le fait qu’il est intéressant de ne pas s’arrêter sur la 1ère rencontre, même si elle est bof bof. Chose que je n’ai pas toujours faite hein ! Je me jette pas la pierre mais j’ai tenté avec Marin en tous cas.
      A force d’enchérir sur la perfection de LA rencontre, tu rates des trucs c’est certain. Surtout qu’on est d’accord, mais la rencontre parfaite avec l’être humain parfait => n’existe pas. Non ?

      J'aime

      1. Ok alors dis pas quelle série c’est, sinon, j’vais être obligé de la regarder si je l’ai pas fait, et j’ai déjà pas le temps !
        J’sais pas… Kate Mara, quand même… 😉

        Aimé par 1 personne

  2. Ahh je comprends de ouf, ça m’est arrivé aussi… une fois, y a pas longtemps… un gars intéressant, tout gentil et cute mais j’ai + eu l’impression de me faire un pote, y avait aucune attirance. Mais je savais pas trop si c’était la même de son côté, du coup en partant je lui ai fait une accolade de mec type tape m’en 5 bro, pour qu’il tente pas de me rouler une pelle ahah. Et de fait il a été un peu déçu #meaculpa
    Et j’ai une théorie là-dessus : je pense que ça doit être une pure question d’hormones. Si le mec tu le sens pas, c’est que ton cerveau, qui a inconsciemment capté ses émissions de testostérone, a grillé qu’il ne ferait pas un bon reproducteur potentiel si vous deviez être amenés à vous reproduire. ça a été avéré scientifiquement que la compatibilité génétique joue un rôle de ouf dans l’attirance que tu peux ressentir pour certaines personnes (une explication bien triste du coup de coeur/foudre)… Bon après ça ne fait pas tout car sinon les personnes homosexuelles ne pourraient pas connaître le même type d’attirance « animale » que les hétéros, ce qui n’est évidemment pas le cas !
    En tout cas bravo à toi pour ton bel esprit de découverte de la personne, j’avoue que j’avais jamais vu les choses sous cet angle et c’est pas bête du tout ! C’est vrai qu’on attend toujours que ça matche immédiatement, alors que certaines relations ne peuvent se développer que sur du looong terme. Et en même temps c’est aussi important de faire confiance à son intuition première, qui, dans ton cas, s’est vérifiée… Tout est une question de juste milieu I guess. Et surtout : ne jamais se forcer
    Amour sur toi YM ❤ (d'ailleurs c'est moi ou la bannière a changé ? C'est stylax en tout cas !)

    Aimé par 1 personne

    1. Hey Vico !
      Hyper cool ton commentaire !
      Disons qu’avec lui, je me suis dit « okay meuf, le FEELING n’est pas là à 100% mais prends le temps de le revoir car c’est trop con de pas creuser le truc. » => c’est terriblement vrai ce qui se passe avec les rencontres en ligne, on surenchérit à chaque fois et comme tu le dis si bien, pour certaines personnes ça se fait parfois sur plusieurs rendez-vous. Si on ne tente pas, on loupe le truc et dommage. Parfois, c’est important de revoir son jugement

      Je te rejoins carrément quand tu dis « tout est une question d’hormones » => on est tous différents et thank god on plait comme on déplait. Ca ne se commande pas. T’as entendu parler du truc des teeshirts portés et sentis à l’aveugle ? Truc d’odeur et tout : ça peut plaire comme ça peut dégouter. Les goûts et les couleurs…

      Yes j’ai changé la bannière ! Enfin bannière… Je suis surtout partisanne du less is more ahahaha
      Cool si ça te plait !

      J'aime

  3. Je viens casser l’ambiance, comme d’hab. Je ne suis pas du tout d’accord avec ta conclusion. Pour moi c’est simple, s’il n’y a pas de désir sexuel, je ne cherche jamais à revoir le mec. Je sais très bien que ça ne viendra pas après, c’est dès la première fois ou jamais. Le mec peut-être très intéressant beau riche et tout ce que tu veux, si j’ai pas envie de me le taper, jamais je ne tomberais amoureuse alors pourquoi essayer ? Je ne vois pas.

    Aimé par 1 personne

  4. Il m’a tout l’air du parfait pervers narcissique ou d’une personne HAUTEMENT toxique !!!!!!!

    Pour avoir côtoyé ce type de personnalité, je comprends parfaitement le malaise que tu as pu ressentir. Et cette aphatie se manifestant même sur le plan physique… Ne ment jamais !

    C’est donc pour cela que j’ai décidé de faire confiance à mon corps, quand il m’envoie des signaux.
    Car, c’est justement notre subconsient, qui (nous) emet des signaux afin de nous alerter et nous
    suggérer de FUIR, très loin !
    Sachant LUI ce qui se joue réellement. 😏

    Malheureusement, on ne nous a pas suffisamment, voir pas du tout appris, à suivre écouter et chérir notre instinct.

    Toutes les fois où je me suis retrouvée face à des mauvaises gens ou des personnes dont il faut se méfier, mon instinct m’a toujours prévenu… Et récommendé la fuite ou la distance.
    Mais étant de bonnes personnes (Oui, je l’atteste !), les hypersensibles mettent parfait du temps et des émotions à comprendre, que le reste du monde n’est pas comme lui. Et qu’il existe bel et bien des personnes foncièrement mauvaises. Des loups déguisés en brebis.

    Heureusement, tout n’est qu’expériences et leçons dans cette vie…

    Aimé par 1 personne

  5. Dans mon commentaire fantôme je racontais qu’il m’ait arrivé un truc étrange. Je rencontre un gars, on se marre bien, nos discussions sont intéressantes et nous sommes très attirés l’un par l’autre. Au 2ème rdv on s’embrasse. Top. Au 3ème rdv nos baisers sont vraiment… J’ai très envie de coucher avec lui. Mais nos emplois du temps ne nous permettent pas de concrétiser. On se croise plusieurs fois, peut-être 4 ou 5 fois, sur 1 mois je pense.

    On couche ensemble et rien. Les papillons ont disparu. On réessaie quelques semaines plus tard et toujours pas plus d’effet. J’étais plus excitée en l’embrassant. Je n’ai pas compris. Normalement c’est très prometteur quand ma bouche fonctionne bien avec une autre (et l’inverse est vrai également). Je ne sais pas ce qu’il a ressenti. Je n’ai plus voulu le revoir.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est étrange parfois… On a l’impression que ça pourrait le faire et il manque ce mini truc infime qui aurait pu faire partir la machine ! Tout n’est que question d’alchimie… P’tre qu’au fond tu n’en avais pas envie ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s