Quelles conditions pour une histoire qui dure ?

J’avais écris sur le sujet du couple y’a quelques temps déjà => ici, tu pourras lire les signes qui prouvent que cette personne et toi, ça peut déboucher sur du sérieux. Ou du moins à l’époque, c’était plus dans le sens « Comment savoir si c’est ton mec ou un plan cul ». De la très grande écriture ❤ Putain, d’ailleurs je vois que ça date de mars 2016. On en a fait ensemble du chemin tu trouves pas ? Le temps passe si vite, on va déjà fêter ensemble les 3 ans du blog. 3 ans fuck !!

Tu le sais et tu l’auras bien compris d’ailleurs, mais je ne fais plus de rencontres depuis… plusieurs mois. Imotep, tout roule. J’ai passé le début de l’année avec un mec, le printemps et l’été également. L’automne arrive et c’est toujours d’actualité. Je préfère me la jouer discretos parce que c’est pas vraiment quelque chose qui t’intéresse : allez tous vous faire foutre pour avoir des infos, vous en avez déjà bien assez.

Je me permets donc de revenir sur le sujet du couple aujourd’hui. Parce que j’ai été confronté à tout un gros bordel y’a pas si longtemps que ça. Ce passage qui se situe entre les débuts et le « nous sommes ensemble ». C’est très casse-gueule je trouve, d’autant plus quand tu ne cesses d’enchaîner les bébés relations, tu te perds entre ce que tu veux, aimerais et ce que veut et aimerait l’autre.

giphy (10)

Je disais que c’est casse-gueule car on n’est jamais sûr de rien. Tu penses à un truc et tu te plantes sur la relation. Mais parfois c’est l’inverse :  parfois c’est toi qui te voiles la face, hé oui mon petit ! Des fois c’est juste toi le problème, t’es juste pas prêt. Sauf que tu es un peu con pour l’admettre aussi.

giphy (13)

Comment reconnaître que c’est le bon moment pour toi pour te mettre dans une relation exclusive, sérieuse et qui va durer un petit moment ? Quels sont les trucs qui te font penser que  : C’EST UN GRAND OUI TU VAS A BALTARD.  Et surtout… c’est quoi le bon moment?


Etre en paix avec soi-même est la clé de tout. Pour tout ce qui est des relations, si tu n’es pas en adéquation avec ta propre situation, c’est la mort assurée. Quand on n’est pas bien dans sa tête, on n’est pas bien au quotidien et ça se ressent sur tous les points : au taff, dans la famille, avec les potes et ton mec/meuf. Oui. Quand tu auras fait le ménage dans ta tête, que tu seras posey, que tu te sentiras oklm dans tout, tu pourras enfin prétendre à dire à voix haute : bordel de merde, à présent, je me sens prêt.e et ça va le faire.

Régler ses problèmes, ça prend du temps. Pour ça, une auto-analyse et/ou aller voir quelqu’un est carrément indispensable. Je rejoins Mona, ma tendre Mona qui a écrit un très joli article dernièrement : délaisser des âmes qui te pourrissent au quotidien ne peut être que bénéfique pour toi. Car toi seul.e détiens la clé : le bonheur ne dépend que de ta gueule ma gueule.

Et je cite ma très sage Yve, ma connexion cérébrale amicale de sang qui m’a dit un jour : « Le bonheur faut pas l’attendre, faut aller le chercher parfois. » Oh yes ma tendre et chère amie. Je retiens depuis cette phrase en tête. Et c’est vrai.

Perso, il m’a fallu 3 ans. C’est long mais c’est comme ça. A présent, je peux le dire, je suis en paix avec moi-même et Inch’Allah les gars, tout roule. Pendant tout ce temps, j’étais trop chamboulée dans ma tête, mon corps, ma vie pour prétendre à me lancer dans une relation sérieuse. Non, j’étais comme un jeune chien fougueux, j’en faisais qu’à ma tête, je m’en battais grave les couilles, une ado en pleine crise, j’étais en mode : Allez tous vous faire foutre, je fais ce que je veux et BALEC. Ok, cette période transitoire est derrière moi, je me suis posée, calmée, j’ai fait le tri, je me sens plus réfléchie et plus apaisée sur tous les points. Je suis entourée des bonnes personnes, je me sens équilibrée dans ma tête. Ca prend du temps crois-moi.

Etre en paix avec soi-même est le travail d’une vie. C’est plusieurs facettes, ça peut être un chantier récent comme quelque chose de très lointain à régler : j’ai digéré ma rupture, j’accepte mon célibat, j’aime ma vie, je m’aime, je n’ai pas de problème relationnels, j’ai fait le deuil de telle personne, bref ce sont des exemples hein. C’est tout une sorte de gros bordel dans la tête à remettre en place lentement, sûrement et qui fait que ça va aller par la suite. On s’en sort, faut PRENDRE LE TEMPS.

Et crois-moi mais personne n’est réellement attiré par une personne qui n’est pas claire avec elle-même. On se comprend ? Si tu dégages du négatif, tu vas t’attirer du négatif.

giphy (15)


Ne pas avoir d’ex dans les tiroirs. Si ton esprit est trop éparpillé, tu n’accorderas pas d’importance aux personnes qui en valent réellement la peine. T’as tellement de numbers dans ton téléphone qu’il vibre sans cesse. Le matin ? Tu as automatiquement des messages qui sont arrivés la nuit, tu passes beaucoup trop de temps sur ton écran à répondre à mille (Emile) messages de plein de personnes différentes. Et oui, faire le petit ménage dans son coeur. Mais pas facile de devoir tirer un trait sur telle personne sous prétexte que la baise est top, qu’on espère secrètement que ça va aller plus loin mais bof dans le fond, on kiffe se rassurer à garder des numéros (au cas où sait-on jamais un soir de beuverie hein), on aime cette « relation » avec lui/elle et ça traîne depuis des mois et… BREF. Non, tout ça ne sert pas à grand chose. Si t’es dans cette catégorie, habile devra être la personne qui te fera zapper tout ça du jour au lendemain. Ayant été dans cette phase, je peux t’assurer aujourd’hui avec un peu de recul que je suis passée à côté de personnes qui en valaient la peine. Mais je préférais niquer tout le temps avec des personnes différentes et j’ai pas forcément fait gaffe. Jeune chien fougueux j’te dis.

En ce qui me concerne, il m’a fallu un sacré petit moment pour ne relancer personne. Faire le « vide » autour de moi et me dire « Ok c’est bon. Plus personne dans les parages. » Mais surtout me dégager de toutes relations => qui en fait n’en étaient pas car j’étais avec personne finalement. T’as compris ?

giphy (15)


Ne pas être fâché avec le sexe opposé. Oula mon amour, ça… Chapitre TELLEMENT important. 3 années pour me réconcilier avec le sexe opposé. 3 longues années à me répéter quasi TOUS.LES.JOURS que les mecs « c’est tous des connards d’égoïstes ». Non. Faux j’ai envie de te dire. Si les mecs sont TOUS des connards, c’est que tu le veux bien. Je me rappelle y’a pas si longtemps encore, j’ai eu cette discussion avec un ami. On est abonné aux connards et connasses car on les choisit. Ce n’est pas nous qui les attirons, nous choisissons ce schéma. That’s all folks les amis. Se tourner vers les bonnes personnes est parfois contre nature pour certain.es. (l’écriture inclusive et moi c’est pas ça déso). Pour moi par exemple, c’est jamais que je me tourne vers les bonnes personnes. C’est comme ça, donc je suis dans la répétition d’un schéma qui ne me rend pas heureuse. Mais voilà, suffit d’ouvrir les yeux et de se dire « Ah ouais… Ah ouais ok. Donc en fait fallait que je fasse ça pour que ça aboutisse à ça. » Voila. J’étais en colère contre les hommes (sur certains articles, ça se ressent, j’aime bien relire ce que j’ai sorti et parfois me sens un peu honteuse mais au moins je note une belle évolution dans ma vie et mes humeurs) aujourd’hui, je me sens beaucoup plus apaisée. Car je n’ai plus cette haine envers les mecs, je redonne confiance et ça y est, aujourd’hui je peux le dire car je le sais : non les hommes ne sont pas TOUS des gros connards et inversement, toutes les femmes ne sont pas des méchantes calculatrices perverses.

giphy (15)


Avoir the talk. Si tu ne passes pas par cette phase avec l’être aimé, ce sera foutu. Le fameux Talk. Cette discussion TELLEMENT importante avant de passer à autre chose. Mettre à plat ce que l’on a sur le cœur, avouer les 1ers sentiments afin de savoir si l’autre est dans le même mood. Etre certain.e d’être sur la même longueur d’onde, si oui ou non… on est raccord pour continuer. On va alors parler de fidélité, de jalousie, de sentiments sincères, de bien-être, on va mettre tout à plat, on parle des choses qui nous dérangent et ce que l’on espère : est-ce un plan cul ? Une amitié ++ ? Une relation exclusive ? Un sex friend ? Bref, on fait le point = nous deux… on en est où ?

Le talk ouvrira ou non une perspective au couple.

Comme j’aime parler de moi, j’ai bien évidemment eu « the talk » avec mon keum. C’est moi qui ai abordé le sujet. P’tre au bout de 2 mois je crois. J’avais besoin de savoir ce qu’il en était entre nous : et finalement ça a été clair. On ne voyait personne d’autre, on n’avait pas eu de dates depuis notre rencontre, on n’était plus sur les applications de rencontres, on s’est avoué que tout se passait bien et … ne nous posons pas plus de questions. J’étais rassurée et hop. Ça y est, dans ma tête c’était clair.

giphy (15)


Confiance, communication et respect. Si ces 3 notions de base ne sont pas présentes dans ton histoire, lâche tout de suite l’affaire. Après moult histoires/déboires, j’ai mis au point toute seule cette règle qui ne me lâche pas. Si la confiance, la communication et le respect ne sont pas au même niveau dans mon couple, allez FALU, je passe mon chemin car je sais que je vais droit dans le mur. Idem, il m’en a fallu du temps pour avoir cette réflexion. Quand je prends du recul sur toutes mes histoires avortées, je me rends compte clairement qu’un de ces 3 éléments manquait.

giphy (15)


Se dire ok, je veux réellement partager un truc à deux. TMTC, quand on est bien SEUL, c’est pas facile de se défaire de ce quotidien en OR. Dormir le matin, manger ce qu’on veut, ne pas avoir à supporter l’autre, se sentir si bien dans son quotidien, sa solitude, kiffer ses petits kiffs alone. Certain.e.s aiment ça et ne se sentent pas prêt.e.s à lâcher toutes les petites habitudes si douces. Hé oui… Se mettre avec quelqu’un c’est accepter, c’est vouloir donner, aimer partager, apprendre à connaître l’autre, se faire à ses défauts et avancer à deux. Se défaire de son célibat, c’est faire le deuil de beaucoup d’avantages.

Mais hé oh ! HÉ REVEILLE-TOI !! C’est qui qui chiale à me répéter « Ouais Matka, j’en ai marre d’être célibataire » => bah arrête de me dire « Oui mais je veux rester oklm chez moi et ne pas avoir à me taper les habitudes de l’autre ».

Bah démerde-toi ! Moi j’ai pas les solutions pour toi dans ce cas-là. Si tu n’es pas prêt.e à lâcher tes petites habitudes de célibataire, c’est que tu n’es pas prêt.e à te mettre avec quelqu’un. C’est comme ass la vie. TMTC que j’ai raison en plus.

giphy (15)


Bref, je te rassure mais quand tu te sens bien avec quelqu’un, tout se fait naturellement et tu vois pas le truc venir car rien n’est calculé. Et je pense là maintenant tout de suite à ma sœur qui me disait l’année dernière « Mais pourquoi tu veux pas reconstruire un truc à deux ? C’est bien d’être à deux ! ». J’ai fait du chemin depuis l’année dernière : oui c’est bien d’être à deux. Encore faut-il que toutes les planètes soient alignées, que le timing soit le bon des deux côtés, que les projets de chacun soient sur la même longueur d’onde et que … Bah ma soeur si tu savais.

C’est très compliqué tout ça.

Donc voilà, j’en suis à un point où… J’ai arrêté de me poser toutes ces questions. Et je crois que je n’ai plus vraiment envie de m’en poser.

giphy (14)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s