First date (45) : Dominik

A la demande générale, je prends mon clavier sous le bras, m’isole et couche les mots sur mon écran. Oui. OUI je reviens pour te conter une superbe histoire un peu pourrie mais drôle comme tu les aimes. Une rencontre Tinder. Encore une…

Parce que OUI j’ai bien d’autres choses à faire, Noël approche (WTF les cadeaux merde !!), le taff est là, les potos et les apéros me réclament, la mère Matka elle est occupey. Mais je ne t’oublie pas, je suis toujours là. Entre tes mails, tes commentaires, tes messages instagram et autres… Ta parole a été entendue amour. Maman est là.

giphy

Bon t’es prêt bordel de cul ou quoi ?

L’histoire que je vais te raconter est cocasse. Cocasse parce que cette rencontre était un peu bizarre, en tous cas moi ça ne m’arrive pas tous les jours des rencontres comme celle avec ce mec.

L’ami Dominik était sur Tinder et on s’est matché en pleine journée. Parfois je fais mon chameau et je décide de ne pas trop bosser. Surtout pour me rincer l’œil sur Tinder => haute productivité. Classe ou pas classe ?

Bref.

Dominik est un artiste. Il est polonais, ce sera notre premier point commun. Il est peintre et habite dans… LE FUCKING 18EME ARRONDISSEMENT.

Si tu suis le blog, tu le sais c’est mon arrondissement maudit. Chaque rencontre faite avec un mec habitant le 18ème se solde par un échec. Je crois que j’ai même pas envie de te faire un inventaire du truc tellement c’est une habitude ce 18ème arrondissement. Mais comme je suis organisée et pas menteuse : Il y a eu Pierre et sa moustache, David mon âme sœur, Antoine l’odieux, Arthur et son cucul à l’air, Charles et sa vie cheloue, Sylvain aka le malaise malaisant mais également Marin. Et encore, je ne t’ai pas tout raconté mais en fait il y en a un peu plus que ça pour de vrai. TMTC je suis en retard mais je crois pas que je pourrais tout écrire tellement c’est trop long.

Sur son profil… absolument RIEN. Rien c’est-à-dire qu’on voyait une de ses peinture et il avait mis aussi une photo d’une gueule cassée de la première Guerre Mondiale. Moi j’ai liké parce que je pense que dans le fond, je devais sérieusement me faire trop chier ce jour-là au boulot. Je pense aussi que j’avais envie de papoter. Tout simplement.

Dominik à l’air trop cool et ce dès les premières phrases échangées sur l’application. Et très rapidement, on passe sur Messenger parce qu’on va pas se mentir mais ça bouffe grave de la batterie cette connerie.

giphy (1)

Dominik a cette culture Polonaise que je n’ai pas, il parle beaucoup plus que moi la langue et m’apprend pas mal de trucs en très peu de temps, je kiffe ma race. Il me montre ses peintures et les chansons qu’il compose et m’envoie quelques vidéos de lui. C’est très sympatoche tout ça. On valide. Et puis sur sa page Facebook, je peux enfin voir sa tronche : Dominik a ce que j’appelle une très sale gueule. Et moi, les très sales gueules, ça m’excite à mort. J’aime les physiques pas parfaits car de l’imperfection née la beauté. Et la beauté est très subjective et je peux t’assurer que Dominik dégage quelque chose de très particulier que je ne saurais expliquer. Mais de cette « laideur faciale » (c’est lui qui se décrit comme tel) émane un charme de fou furieux.

Sur ses photos, il a toujours les cheveux qui donnent l’impression de sortir d’une rave party, les yeux d’un mec qui vient de se lever avec la gueule de bois, une cigarette entre les lèvres, une sorte de Nick Cave combo Mathieu Amalric (ce doux mélange qui ne veut rien dire, désolée j’ai pas trouvé mieux), ses fringues sont elles aussi particulières, il a ce truc très mystérieux qui fait qu’il est à part. Et qu’est-ce qu’elle fait la mère Matka à ton avis ? Bah elle y va.

Bien que nos échanges sont très étranges dans le sens que ça part dans toutes les directions et surtout les plus absurdes, je continue de m’intéresser à lui. Car vraiment ce gars a une culture tellement intéressante, il est juste hallucinant et il me fascine de par son savoir. Lui n’y va pas par quatre chemins : il veut niquer. Moi pas. Donc je le rembarre régulièrement en lui disant que « Non, sorry babe, on couchera pas ensemble parce que j’en ai clairement pas envie ». Mais il s’en branle total : il me donne rendez-vous vers chez lui et j’accepte son invitation en mentionnant bien le fait qu’on se voie uniquement pour boire une binouse fraîche. Mais il me répète qu’il s’en fout car il souhaite me **** et puis *** et dans les *** par dessus le **** tout en enfonçant son **** dans la ******** mais surtout dans le ****** en faisant ****** pour terminer sur ******* et dans ****** mais surtout sur *******.

giphy (8)

Voilà les envies de mon date que je m’apprête à rencontrer.

Alors raconté comme ass je te vois venir, ouais, ça donne TELLEMENT pas envie. Mais il est tellement drôle que sa vulgarité en est hilarante… C’est indescriptible mais je sais que je vais passer un chouette moment avec ce mec. Et je le sais : il ne se passera absolument rien mais il est tellement intrigant que j’ai envie de le rencontrer.

Rendez-vous donc dans le 18ème, en bas de chez lui.

Je me pose en terrasse d’un bar PMU AKA les meilleurs bars de Paname, les vrais savent (et les faux croivent). J’appelle mon ami Dominik. Qui m’annonce qu’il ne veut pas descendre de chez lui, je dois passer le voir, même si ce n’est que pour 5 minutes. Non mec, descends. Ah non… il veut pas. Bah ok, moi je vais boire ma bière tranquillement, si tu veux pas me rejoindre c’est pas un problème. Mais je ne vais pas monter te voir, sois-en certain mon petit chat. « Allez monte ». Mais nooooon Dominik. Y’a pas MO-YEN.

Ce dialogue de sourds va durer quelques minutes, 24 pour être précise. Et c’est long de dire « N.O.N » à un mec qui veut rien entendre. Donc au bout de 24 loooooooooooooooongues minutes, le gars est L.O.U.R.D. Si tu ne connais pas la lourdeur dans la vie, je t’invite à te rencarder avec Dominik et tu m’en diras des nouvelles ❤

giphy (3)

Mais je sais pas, il est drôle à être lourd. Je dois être maso.

Finalement Môsieur le Roi décide de me rejoindre \o/

Je ne le vois pas du tout comme une sorte de victoire parce que j’ai strictement rien à gagner et je sais d’avance qu’avec lui c’est un jeu que j’ai envie de perdre. Et c’est en toute décontraction que le mec s’en balec de la vie et met de côté la séduction. Ouais, pour Dominik la séduction c’est un truc de merde, c’est pour cela que le gars sort de chez lui en babouches ❤ . Et là tu ne me crois pas. En plus de ses babouches made in Marrakech, il est vêtu d’une veste de travail bleu roi, typique des mecs du 18ème, pour se la raconter un peu. Un jean déchiré bien vieux de chez vieux. Et puis les cheveux du mec se sont fait la malle en se disant « tiens, et si on essayait de faire des dreads aujourd’hui ? ». Le gars s’en fout et tant mieux pour moi. Je préfère mille fois un mec qui ne calcule pas qu’un gars qui va faire trop attention. Rédhibitoire au possible le gars qui a sorti toutes ses nouvelles fringues. Tout comme je trouve également rédhibitoire de ma part de me déguiser avec des talons, décolleté, trop maquillée, je suis pas comme ass dans la life donc je ne mens pas dès le premier rendez-vous. J’ai appris que ça ne servait à rien mis à part me mettre mal à l’aise. Mais mon poto Dominik a fait fort dans la décontraction totale.

Il ne parle pas. Il fronce les yeux (enfin les bébés fentes qui lui permettent de voir la lumière), fait une grimace enfantine avec sa bouche, le mec n’est pas dans son assiette ce soir. Bah balec, ma bonne humeur et ma positivité sans faille vont l’agacer et je vais passer un sacré moment à en jouer car je sais qu’il n’aime pas. Et la situation est très drôle, les personnes assises aux tables à côté se marrent car Dominik est vraiment très drôle dans son rôle de Schtroumpf grognon. Et moi, comme tu le sais très bien, les râleurs, j’adore. C’est très excitant.

Nous sommes début de l’automne, les soirées sont encore douces et ce soir là est plutôt agréable. Beaucoup de monde dans les rues d’autant plus que la sienne est très fréquentée. On passe un moment super chouette tous les deux à papoter de tout et de rien, on regarde les gens passer devant nous, Dominik se détend enfin. Il m’avoue qu’il n’a jamais fait de rencontre IRL et je suis la preums et il me dit « Je crois que j’ai du bol parce que voir une autre meuf trop proutprout ça m’aurait gonflé d’une force ». Han oui mec je comprends.

 

Bref, le temps passe doucement et j’arrive à me faire au personnage. Très chelou ce gars. Je sais que je ne le reverrai pas car il est vraiment trop chéper. Clairement trop space pour mon esprit trop rangé et calme. Je suis bien trop normale pour ce keum mais cela ne nous empêche pas d’être oklm ce soir. Jusqu’au moment où le gars commence à être trop entreprenant. Arf. Relou. Ca ne me dérange pas plus que ça, en fait c’est comme si ça faisait partie du personnage, je n’arrive pas trop à expliquer mais tu vois ce que je veux dire dans le fond. C’est un peu comme le tonton rébou lors des repas de famille, celui qui sortira des vannes limites mais qui feront marrer tout le monde car plus c’est vulgaire et sale, plus c’est drôle. Dominik est donc mon tonton rébou. Sauf que c’est pas Noël et encore moins mon anniversaire ce soir. Mais c’est ma fête.

giphy (2)

Et là… il se passe un truc. Un énorme camion de pompier arrive. Et bloque la rue à sens unique. Mais un énorme truc. Immédiatement, y’en a 4 autres qui arrivent juste derrière. Gros bordel. Les sirènes hurlent mais d’une force. Les passants s’arrêtent. Et matent. Nous on est comme deux connards à mater oklm. Assis, avec nos bières. La grande échelle est déployée, c’est assez grandiose et on profite de tout depuis notre premier rang. L’immeuble est pile en face de nous. On commence à se poser des questions, les gens se regardent entre eux, on se dit à voix basses qu’on espère qu’il n’y ait pas de personnes coincées, on extrapole sur absolument tout, on croise les doigts pour que ce ne soit pas grave. Et puis vraiment, c’est le spectacle total car absolument TOUT LE MONDE se rue pour regarder, les gens pointent du doigt la fumée noire en haut de l’immeuble, les pompiers courent dans tous les sens. C’est assez bizarre ce qui est en train de se passer.

Moi je me sens mal. J’aime pas cette effervescence. Je vais pas te faire un dessin mais depuis les attentats … les rassemblements de gens, les sirènes des véhicules de premiers secours, voir les pompiers courir et crier, les gens qui s’arrêtent, les regards chelous qui se croisent. Tout ça me rappelle un sacré souvenir qui m’a valu des mois et des mois de questionnements et un certain traumatisme (bisou ma Pauline si tu me lis). Y’a un malaise ambiant quoi.

Dominik et moi sommes côte à côte.

En l’espace de quelques secondes c’est vraiment un très très très très très gros truc qui s’installe dans la rue. Tout va très vite. La rue est en plus minuscule, c’est étroit, y’a beaucoup de monde et on voit clairement de la fumée qui sort du dernier étage.

Trois hommes en tenue de feu s’apprêtent à défoncer la porte d’entrée de l’immeuble à l’aide d’un bélier quand…

D’un coup mon rencard se lève de sa chaise et hurle :

giphy (4)

« \o/ MAIS BORDEL DE MERDE DE CUL MAIS C’EST MON IMMEUBLE PUTAIN DE SA RACE \o/ » 

giphy (4)

Il marmonne un truc en mettant sa main sur sa bouche, me regarde comme ça (O_O) et m’annonce : « mon appartement est au dernier étage » et court vers les pompiers. Il court mais c’est tellement drôle putain… Imagine là tout de suite un mec avec la tête dans le cul, qui court dans la rue en babouches, sa pinte entre les mains qui se renverse partout sur ses fringues. Hilarité totale, les gens qui étaient proches de nous sont morts de rire de la situation.

Moi je suis comme ass :

giphy (5)

Mais putain mais y’a qu’à moi que ça arrive ou bien des trucs comme ça (O_O’)

Mais c’est un sketch putain ou bien ?

 

Je te jure. Je me retourne pour voir si c’est pas une caméra cachée tellement c’est grotesque. J’ai un doute, on me fait une grosse blague. Mais je commence à avoir un petit haut-le-cœur à le voir en face de moi, les bras ballants, à parler aux pompiers pour savoir ce qu’il se passe dans son immeuble et plus particulièrement au dernier étage… Là où il habite plus précisément.

giphy (6)

Je me mets à sa place et j’imagine la putain de flippe sa race quoi. Le gars est pas bien. Clairement il est pas bien.

En parallèle mes voisins de table me posent des questions sur Dominik, si c’est vrai ce qui est en train de se passer car tout le monde hallucine sur le comique de la situation. C’est carrément absurde et irréel. Le décalage de la dégaine du mec, le chaos avec les pompiers, la masse de personnes qui se tasse pour regarder…

Les pompiers réussissent finalement à entrer et se passe ce moment où personne ne parle autour. On attend. Et quelques minutes plus tard… plus rien. Plus de feu, plus d’urgence c’est fini. Dominik revient en mode oklm et me relate les faits : en fait c’est sa voisine qui a foutu le feu à cause d’une bouilloire électrique je sais plus trop, c’est un peu flou pour moi, je sais aussi que c’était un appartement qui donnait sur le côté cour intérieure. En gros de chez gros, pas de dégâts de ouf chez elle, elle a eu beaucoup de chance et cimer le dieu du ciel auquel je ne crois pas (no offense) l’appartement de mon rendez-vous galant (sic) est totalement intacte.

Et puis les pompiers repartent très rapidement.

Trop chelou cette histoire, moment vraiment bizarre crois-moi.

Et puis … la vie du tiécar reprend son cours et Dominik reprend ses esprits et recommence son rentre-dedans légendaire. Et moi je reprends mon rôle de meuf cool et détendue qui ne veut certainement pas baiser avec. Non, entre-temps j’ai pas changé moi non plus. Ce qui fait que son discours devient de plus en plus lourdingue et je crois que j’ai envie de quitter mon poto Dominik. J’ai été claire et sympa avec lui et le gars me laisse partir oklm. Bah j’espère bien mec \o/

On ne s’est jamais revus. Parce qu’entre temps le gars m’a assommé de dick pics plus dégueulasses les unes que les autres. Au début c’était marrant et puis… Vient le moment où ça n’est plus drôle du tout : à en recevoir pendant des semaines alors que je suis explicite, à un moment stop mec. Je suis cool et t’es funky mais stop. Ta teub ne m’intéresse pas et encore moins exposée au flash de ton téléphone mobile. Et en recevoir le matin, comme ça, à jeun moi… non déso c’est pas mon truc. Et vraiment, je suis méga ouverte comme meuf mais découvrir ce genre de tof dans le métro bondé, ça a ses limites. Je suis une mère de famille respectable merde à la fin (lol de mort).

giphy (7)

J’ai ignoré tous les messages de Dominik, à être trop insistant et dégueulasse j’ai pris la fuite. Ça va quoi. Et puis très récemment il m’a recontacté. Pour ? A ton avis… Ben oui ma gueule : pour baiser. Plusieurs mois ont passés et non j’ai toujours pas changé d’avis en ce qui le concerne. Bref, voilà, c’était sympa mais merci non merci.

Et comme je suis pas une mytho, tmtc frérot, voici les véritables babouches de Dominik que j’ai prises en photo parce que c’était trop priceless :

IMG_20171021_192932.jpg

 

Ah et puis voila, ça c’est la photo des pompiers, au cas où tu te dises que je raconte encore des conneries :

IMG_899311.jpg

 

A plus bébey.

10 réflexions sur “First date (45) : Dominik

  1. J’ai eu peur, au détour d’une de tes phrases : c’est un jeu que j’ai envie de perdre. J’ai cru que tu niquerais.
    Tu m’as bien fait rire. Quelle rencontre.
    Faut que j’installe Tinder pour vivre des aventures aussi palpitantes… et accessoirement pour baiser 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ah cher Xavito04,
      Je suis plus que ravie de te lire une nouvelle fois, à présent c’est presque devenu une habitude pour toi de commenter
      T’as vu ça les babouches du BG du 18ème… Je sais que tu n’en portes pas. Team baskets hein

      J'aime

      1. Ahahah oui j’imagine, je viens de lire tes articles sur l’hyper-sensibilité ! Pas eu le temps réagir sur ceux-ci meuf, mais sache que tu inspires tellement de love, c’est incroyable ce travail que tu réussis à faire sur toi-même ! Sur pas mal d’aspects en fait tu es juste trop bien pour ce monde ! Bravo et grande force à toi ❤ (et ça faisait bien plaisir toute cette flopée d'articles à lire d'un coup !)

        Aimé par 1 personne

  2. Non mais non mais c’est pas possible. Encore un spécimen… Le prochain, ce sera un ex taulard ou un acteur porno ? Suspense. Merci encore de sortir de ta retraite pour nous raconter ces perles.
    Enfin je me doutais de la chute, même si j’ai crû que ce serait chez lui. Du coup, j’enlève un demi point, 9.5/10. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s