First date (46) : Maël

Je me sens d’attaque pour te raconter un des pire rendez-vous de l’histoire de Tinder, ouais ouais frère, rien que ça. Gros dossier, sans déconner, je vais vomir ce que j’ai sur le cœur. Très peu de personnes sont au courant de cette histoire PUTAIN DE HONTEUSE de dingue de ouf. Mais comme je suis une meuf teeeeeeeeeeeellement généreuse et franche dans ma vie, je me dois de te raconter cette histoire. Enfin surtout que c’est du passé et que je me sens OKLM dans mon cœur et dans ma tête donc je peux sortir ce très gros doss.

En espérant surtout (c’est ça le truc), en espérant tellement (j’en serre mes poings en regardant le ciel sur un fond de Céline Dion là tout de suite, y’a même la foudre derrière moi) que ce récit peut faire passer un message : LES GENS (hommes et femmes quoi) FAITES GAFFE car on ne sait JAMAIS sur qui on peut tomber.

giphy (5).gif

Je reprends donc ma position de Céline Dion, regard vers le ciel orageux et menaçant, poings serrés, foudre en fond de toile, effet ventilateur en face de moi, battue par la honte la pluie.

giphy (4)

Oui. Voilà. Ça c’était le message de fond.

Place au récit Mesdames et Messieurs : j’annonce la rencontre avec MAEL.

(coup de foudre et orage)

 

Putain je te jure que là tout de suite, j’ai une boule dans le bide rien qu’à l’idée de savoir que tu vas lire ce ramassis de belle merdasse dégueulasse. Je.te.jure. 

L’histoire se déroule un dimanche soir. Je te le pose ici : le dimanche c’est sacré. Et particulièrement le dimanche soir. C’est ma soirée à moi, mon instant doudou, je n’aime pas mettre le nez dehors. J’ai mon petit rituel : masque sur le visage, sur les cheveux, en short oklm, je lis des bandes dessinées, je regarde des films qui me vident la tête (comédies romantiques ou un bon classique d’horreur avec des zombies), je me fais des coquillettes que je fais baigner dans du concentré de tomate, j’allume une bougie parfumée… C’est le kiffe total le dimanche soir. On l’aura compris.

Mon téléphone vibre : hu… une notification Happn. Oh chelou, jamais les mecs n’envoient de messages sur cette application. Je me répète mais les gars sont super space sur Happn. Y’a des matchs, tu entames une conversation et jamais t’as de réponse. Si tu n’envoies rien, le mec ne viendra jamais vers toi non plus. Assez chelou je trouve. Et là je m’adresse aux parisiennes : vous trouvez pas que les mecs sur cette application se la jouent grave ? Moi si. Bref. Passons. Je ne fais que radoter sur le blog bordel de merde.

Je reçois donc un message de … Maël.

Chose étrange, on avait déjà parlé ensemble, mais ça datait de : non pas des semaines, non pas des mois, mais plusieurs années. Discussion totalement stérile et vide de sens, nous ne sommes pas allés plus loin que « Salut ça va ? Ouais et toi ? Bien… quoi de neuf? ». Et là, pile poil ce soir-là, ce dimanche précisément, le gars me relance. Bon, je suis pas énarque mais je sais reconnaître un mec en chien. Il est bien tombé car je suis également en méga chien ce soir-là. Ce sont des choses qui arrivent. Et quand ça arrive, en général je fais nawak. Je ne suis pas un être doté de raison, tu comprends donc que je vais faire de la merde. DE LA GROSSE MERDE => personne en chaleur => tout peut arriver. Et pardonne mes erreurs (j’ai l’impression de me confier à Dieu putain) ami lecteur.

Et ce soir, ce dimanche soir… j’ai particulièrement fait grand. Une belle grosse merdasse bien dégueulasse, un truc immonde qui s’apparente à prendre le bulletin de vote FN et le glisser dans l’enveloppe : j’ai fait de la merde et j’en ai honte (heu le truc FN c’est une image, on est d’accord les amis). Je vais tenter de bien écrire le déroulé de l’histoire.

Le mec en question est très très joli. J’insiste sur la beauté de l’homme. Certaines copines ont vu les photos de la bête et je peux t’assurer que chacune d’entre elle a fait la même tête en sortant un : Ah waouh ouais. Il est très entreprenant et n’y va pas par 4 chemins : je reçois rapidos des photos de son torse et j’avoue ça me plait. Je suis unanime : le gars donne très chaud, il est joli. Bref il aurait été très con de passer à côté sachant que lui comme moi on avait envie de niquer ce soir. Et j’ai beau être une sentimentale de ouf, une passionnée de l’amour et une sacrée romantique… comment j’en avais rien à battre frère, mais d’une force. Fallait que ça se fasse, entre adultes consentants, fuck on va pas s’emmerder avec des codes de ché pas quoi à pas se toucher avant le 3ème rendez-vous. Au diable. M’en fous, j’ai la teuch on fire et voilà.

Torse poilu, tatouages de bon goût, cheveux bouclés. L’ombre au tableau, devine où il habite. T’as deviné ? Hé ouais cousin, dans le 18ème. Je crois que je vais en écrire une chanson tellement c’est pas possible cette fucking schkoumoune de dingos avec ce coin de Paname.

Bref. Le 18ème quoi.

Je reste méfiante, je résiste malgré ses avances. Bah ça c’était dans un premier temps car tu te doutes bien que je l’ai vu sinon je n’aurais rien écrit dessus hein. J’ai résisté car on était dimanche, TMTC je vais pas revenir dessus mais le dimanche soir c’est putain de sacré. J’étais un poil malade, entends par là que j’avais de la fièvre, nez qui coule et débuts de courbatures dans mon corps d’Appolone (que je n’ai pas). En pyj et je mangeais un truc devant… un truc. Choses que tout le monde fait un dimanche soir oklm quoi.

Le gars insiste. Ce que je ne comprends pas c’est : mais pourquoi c’est tombé sur oim ?

Je lui dis franchement que NON, je ne viendrai pas le voir dans le 18ème. J’ai pas envie de conduire, pas envie de bouger mon cucul. Si vraiment il tient à me voir, mec t’as qu’à venir. La solution la plus simple pour lui est de prendre un Uber en direction de la banlieue.

  • Ah ouais pas bête… J’en ai pas pour longtemps en plus. Bah écoute ok, je vais en prendre un ! Par contre, j’ai un problème !!
  • Ah, raconte, qu’est-ce qui t’arrive ?
  • En fait je peux pas le commander car c’est avec ma carte pro, ça va se voir que j’ai pris un Uber un dimanche soir et c’est super louche quoi :/
  • Ah ouais ok. Bah tant pis !
  • Non non, j’ai pensé à un truc, j’ai du cash avec moi, je prends ce qu’il faut pour te rembourser, tu peux commander pour moi du coup ?
  • Ok, ouais, on peut faire comme ça !

C’est alors que le mec me prend en photo du cash dans sa main pour bien me montrer que c’est pas du mytho. Et je commande le Uber pour que tout le monde soit content.

Jusque là… Pas de problème tu me diras !

Attends la suite bébé.

giphy (7).gif

Sur le chemin, on s’échange des messages un peu och-och histoire de se mettre dans le mood de ce qui se passera quand on sera ensemble. On se conditionne hein. Bien bien bien bien bien bien bien comme il faut. Et le gars arrive. Comme prévu… il arrive. Il arrive… Dans un état frère. Mais le gars était dans un état. Cheveux en bataille, jogging du dimanche soir, gilet long en laine, les yeux un peu défoncés et clairement j’avais en face de moi un mec TRÈS FATIGUÉ. Mais vraiment, très fatigué.

Ses yeux vont immédiatement s’ouvrir et il sera très vif une fois qu’il sera allé aux toilettes. T’as compris ? Moi pas au début. Parce que je suis co-conne. Le mec va me poser tout plein de questions. Puis retournera aux chiottes. Pour revenir encore plus pétant la forme de ouf.

Il me demande une bière, puis deux, puis trois, puis une clope => parce qu’évidemment le mec a oublié ses cigarettes hein. Et puis il tape (hu) beaucoup beaucoup beaucoup dans le paquet de clopes. Si bien qu’il va me demander une quatrième bière. Et puis j’ouvre un second paquet de cigarettes. Et je lui ouvre une cinquième bière…

En attendant, je suis comme ass (O_O’).

Et là tu te dis « Mais elle est trop conne ou quoi ? »

Et pendant ce temps là à Vera Cruz, le mec fait ses allers retours aux toilettes. En revenant toujours plus speed.

Bah t’as raison. Je suis trop conne. J’étais GÊNÉE parce que je me voyais trop pas le foutre dehors. Parce que je suis trop chelou parfois et moi-même je me comprends pas. Au lieu de lui dire « WOKAYE man mais désolman je crois qu’il est temps de partir car je suis naze là tout de suite » bah j’ai rien dit.

Je fais l’impasse sur les sujets de discussions, mais il est pas trop con, c’est p’tre pour ça que je me suis dis « Bah vivement qu’on baise hein ».

giphy (2)

Je répète « Bah vivement qu’on baise hein ».

Je répète « Bah vivement qu’on baise hein ».

Je répète « Bah vivement qu’on baise hein ».

Je répète « Bah vivement qu’on baise hein ».

Je répète « Bah vivement qu’on baise hein ».

Je répète « Bah vivement qu’on baise hein ».

giphy (2).gif

Et vient le moment de la baise. Qui en fait… s’est révélé être un moment ENCORE PLUS GENANT QUE LA GENANCE ULTIME QUE…

Il n’a jamais réussi à bander.

Ouais frère.

Jamais.

Et là je m’adresse aux meufs, mais vlà le malaise quand t’as une teub toute molle, comme une petite nouille bien beurrée qui bouge dans tous les sens, un petit machin tout naze qui veut à peine rentrer dans ta bouche. Lui, allongé, gêné DE OUF. Tmtc, je suis une fille assez petite, j’ai également des petites mains, bah sache mes petits doigts (han putain) étaient en train de faire un semblant de branlette, mais mes petits doigts : mon pouce et mon index ! PUTAIN wtf. Cette scène est si gênante. Cette scène.

Tsé quoi ?

J’avais son petit pénis mou entre mon pouce et mon index, à tenter de foutre ça dans ma bouche quand j’ai eu cette image en tête :

giphy.gif

WORST MOMENT EVER. Bordel de merde. Putain de merde. Le mec a décidé de m’emmerder jusqu’au bout. Enfin bout. Mini le bout. Putain de bordel de merde. C’est comme s’il pointait un majeur sous mon nez : « Tiens bouffonne, je te prends ta soirée, tes bières, tes clopes et je bande même pas ».

Bah ça mon gars, je crois que jamais de ma life ça ne m’était arrivé. Comment c’est une tristesse infinie. Le truc le plus nul qui soit.

giphy (8).gif

Me relève rapidement, parce que sans déconner faut pas déconner en le regardant:

  • Hé, je crois qu’on est bons là non ? Tu vas reprendre un Uber et moi je vais rester seule. Ça suffit allez.
  • Non mais putain mais pardon, je suis vraiment désolé hein… Je te jure, je pensais pas que j’allais pas y arriver, je suis vraiment fatigué de ouf
  • Non mais y’a pas que ta fatigue, je crois que tu m’as usée et t’as tout gratté, je crois que ça suffit… Prends un Uber et rentre chez oit
  • Bon ok… ok… ok…

En conclusion, j’ai perdu :

  1. ma dignité
  2. ma soirée
  3. j’ai pas baisé
  4. 2 paquets de clopes
  5. 6 bières
  6. 50 balles. Oui 50 balles car le gars avait EVIDEMMENT oublié son cash. 

Mais je crois qu’à un moment, je suis plus à ça près.

Joli hein ?

Cheh dans ma gueule

giphy (1)

On applaudit bien fort la niaise et grosse cruche que je suis.

Le pire rendez-vous Tinder je te dis. LE PIRE. THE WORST EVER. Et j’en suis pas fière. Une véritable grosse connerie qui m’a calmée de ouf. Plus jamais un mec que je ne connais pas n’a remis les pieds chez moi.

Je l’avais déjà dit mais règle numéro 1 que je me suis fixée : toujours se voir dans un lieu neutre pour la 1ère fois. Même si c’est l’affaire de 20 minutes, c’est pas grave, je sais que je ne perds pas mon temps => au contraire je m’évite bien des emmerdes.

Le pire, c’est que je le savais tout ça. Je savais au fond de moi que ce plan était tout pété :

  • dimanche soir, je voulais rester seule
  • mec qui revient du royaume des morts des années plus tard
  • mec que je ne connais pas
  • plan trop parfait pour être vrai
  • petite intuition de faire une connerie mais j’y vais quand même

giphy

Mais comme je suis une grosse bouffonne. J’ai pas réfléchis. Idiote que je suis.

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Que nenni cher ami. Nooooooooooooooooooon. Ce que j’aurais aimé : avoir la paix et pouvoir rapidement oublier ce mauvais souvenir. Sauf que Maël en a décidé autrement : le mec s’est mis à m’appeler régulièrement et… ENCORE AUJOURD’HUI il lui arrive de m’appeler. Evidemment, je suis dans la fuite et ne réponds jamais. Je suis un peu conne car je pourrais foutre son numéro sur liste noire et être peinarde. Je vais le faire tiens.

Voilà, l’histoire est finie. C’était mon truc honteux. Hé oh ça va hein, on en a tous :

 

 

Cette vidéo m’avait fait chialer de rire quand je suis tombée sur le passage du bar tabac de mon ami JOCO. Te fais pas iech je suis sympa c’est à partir de 14 minutes.

Je sais que tu le feras pas, mais tu peux partager ton truc honteux en commentaire.

Bisou !

18 réflexions sur “First date (46) : Maël

  1. Ahahaha pardon mais j’ai tellement ri ! Les 50€ par contre j’suis choquée de ouf !
    Moi mon truc honteux ca restera à vie « le petit »
    Je te le dis parce que on est entre toi et moi la hein…

    Ce gars commence à me parler via snap, feeling, conversations fluides etc
    Il me demande « c’est quoi ton style de gars » (question qui m’agace)
    je réponds « j’ia pas de style mais par contre j’aime les grands ! »
    il me demande combien je mesure : 1m60. Il relève pas. Et je sais pas pourquoi j’ai pas demandé sa taille.
    Arrivée le jour du rendez-vous, j’attends, heureusement en été je portait des sandales plates, je vois arrivé monsieur. 1m50 à tout casser. Je voulais pleurer.
    Il m’a saoulé de ouf avec ses histoires, inintéressant toussa toussa, je sentais que c’était un gamin, préjugés de fou et tout. J’ai fait le coup de l’appel urgent pour me barrer. Il m’a attrapé m’a fait un smack et je me suis cassé.
    Ca aurait pu s’arrêter la. Sauf que comme toi quand ca chatouille ben je fais parfois des conneries.
    On s’est vu pour un Netflix & chill et j’ai plus chillé que netflixé si tu vois ce que je veux dire. C’était impressionnant, pendant le missionnaire j’avais ses cheveux en dessous du menton.
    Le plus gênant c’est quand je raconte la premiere parte de l’histoire… on me demande toujours « et donc tu l’as pas revu? » et j’ai tellement honte que je réponds « non non ! jamais ! voyons ! »
    Shame on me

    Aimé par 2 personnes

    1. Ahahaha je vois je vois !
      Je suis pas trop regardante sur la taille, c’est pas vraiment un frein pour moi… Mais je comprends que ça puisse l’être pour certaines !
      Allez, c’est derrière toi maintenant hein !
      Big bisous, merci pour ton commentaire ❤

      Aimé par 1 personne

  2. Bah, on a tous un moment comme ça à raconter.
    Surtout quand, comme tu dis, ça gratte dans le bas du ventre.
    Moi j’l’ai déjà fait donc pas besoin 😀

    Au début, j’ai cru que ça allait mal finir… J’veux dire, encore plus mal, mais genre grave quoi. Qu’est-ce qui te fais le plus chier d’avoir perdu, tes 50 balles ou ta dignité ? 🤣
    Juste, je suis probablement très con, mais dans tes toilettes, il a été faire quoi, sniffer un rail ?

    Aimé par 1 personne

    1. Alors oui, ça aurait pu mal finir, genre agression, truc sexuel qui tourne mal… C’est certain même. C’est pour ça que je m’en veux, j’ai pas vraiment fait gaffe sur le coup mais avec du recul c’est irresponsable. Enfin bref, il ne s’est rien passé de « GRAVE » !
      Ah ben toilettes c’était pas un rail, c’était le réseau ferré de France carrément ahahaha

      J'aime

  3. Aaaah Makta!
    Tes histoires je les connais par cœur , amour de ma vie! J’adore!!

    Cette lecture me rappelle la honte et la peur de ma vie!
    Ça matche avec un keum, bon feeling, le mec décalé, drôle, plutôt bogoss sur photo! En chien aussi a cette période! Ça gratouille et ça chatouille dans ma culotte!
    On se voit très vite, en 48h c’est acté !

    J’arrive chez lui, chelou… On dirait un hôpital… Grand Hall, réception, grand couloirs… Je flippe un peu, comme je sais qu’il est un peu chelou, mais j’aime les gens atypiques !

    On arrive dans son appart, déco sobre et sympa, il avait fait des courses pour me cuisiner des bons plats… (Lotte, saint Jacques… Etc..Nice le mec!)

    On prend l’apéro, tranquille Émile, on s’enfile une bouteille de vin blanc! On est pompette, on se saute dessus, on s’embrasse, on se caresse, on va dans la chambre, il me porte car il fait 1m95… J’adore !
    Arrivés dans le lit que l’on « casse » (ouais le mec a un lit avec des lattes!!!! Grrrr)…
    Il me fait un cunni, parfait! Puis a moi de descendre et la!!!! O_O c’est quoi ça? Une Knacki ball passée trop longtemps au micro-onde !
    Comme toi, le pouce et l’index pour le masturber… Je tente de mettre dans ma bouche! Rien. Rien. Rien. Rien RIEN!!!!
    Ça me soule… Je me relève… Et je lui dis: il se passe quoi?!
    Lui: ça va venir continue…
    Moi: je crois pas non…
    Puis il continue de me faire du bien! Avec ses doigts… Mais a un moment donné… Il se relève, me montre ses mains comme si c’était un tour de magie et me dit « tadaaaaa!!! Gants rouge!!! » = SHAME ON ME! Le mec a déclenché mes règles que je devais avoir 4 jours plus tard…

    Là c’est trop! Je me relève, je vais sous la douche! Je me dis, c’est mort! Je baise pas ce soir! Lui voulait sous la douche et me dit « je vais te baiser comme jamais on t’a baisé !!! » Lol de feu de tout l’univers… Je lui réponds « encore faut il que tu la lèves pour me baiser!!! »

    Bref, je suis pas une connasse parce qu’il est cool et que malgré tout on passe une bonne soirée. On décide de manger… Puis on se pose, puis je m’endors comme une merde… Et puis il me faisait des câlins… Et ça fait du bien!
    A 4h du mat’, je me réveille en sursaut! « Je suis ou? C’est qui? Aaaah… Aaaah merde… C’est lui… », Je me lève en douceur… Je ramasse mes affaires… Et je tourne la tête vers le canapé… Le mec se branlait en me regardant partir et finit par me dire « reste… J’ai envie de te baiser… » !!!
    CREE-PY!!!! Je me sauve, je claque la porte, qui ne se ferme pas… Je lui dis « viens fermer derrière moi… », J’attends l’ascenseur… Mais finalement j’ai pris les escaliers…j’ai couru tellement j’avais peur!
    Arrivée dans ma caisse, je me sens enfin en sécurité…

    Voilà voilà… Mon histoire de la honte…

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai plein d’histoires de la honte ! (parce que je suis vieille)
    La dernière qui me vient à l’esprit, et qui n’aurait pas dû exister car je vieille <= donc expérimentée.
    C'est avec un gars qui travaille dans le même immeuble que moi, que je retrouve dehors pendant les pauses cigarettes. On commence à discuter. Rapidement je me rends compte qu'il me plait. On se chauffe dans l'ascenseur. On s'envoit au moins une centaine de sextos (ou je sais ça ne se dit plus du tout) par jour. Puis on se retrouve nus dans un lit. Tout est bien. Je suis un peu déçue par son calibre (inversement proportionnel à sa taille). Mais le reste est top… jusqu'à la pénétration qui durera moins de 3 min ! Pas grave, ça arrive.
    Je me dis que lui et moi on a du potentiel, donc je lui donne de nouveau rdv. Et là pareil ! Il a une nouvelle érection rapidement, et à nouveau éjaculation super rapide. Même s'il parvient de nouveau à bander ça me coupe toute envie.

    Mais comme j'ai la dalle et la flemme de chasser je ne coupe pas les ponts. Il souhaite qu'on se revoit, moi aussi… Oui je sais… mais j'ai chaud. Et le truc ahurissant c'est qu'il trouve nos expériences très excitantes (et comment ça se passe quand c'est pourri ???). Je n'ose pas lui dire qu'il faut qu'il apprenne à gérer ses éjaculations.
    Finalement je ne le reverrai pas. Non pas parce que j'ai été claire, mais parce que j'ai rencontré quelqu'un.

    J'aime

  5. OOoooh Matka, j’avoue que ton intro m’a fait diablement peur ! Mais finalement je te trouve hyper dure avec toi-même, je m’attendais à une bien + grosse connerie ! Bon le coup du passage revigorant aux toilettes aurait pu être un peu obvious, mais en vrai quand tu t’attends PAS DU TOUT à ce genre de trucs (surtout en plein chill du dimanche soir damn) ça peut te passer sous le nez (c’est le cas de le dire), et tu peux ne pas capter des choses qui te paraissent évidentes plus tard. Franchement ça aurait pu m’arriver aussi.
    Puis ramener un keumé direct chez soi, bon c’est pas le coup le + malin du siècle, mais à ta décharge j’ai des copains copines qui font ça régulièrement et c’est rare que ça se passe pas bien (au pire la baise est décevante et voilà). C’est clair que c’est mieux de sécuriser le coup, mais ça se tentait carrément, t’as juste pas eu de chance du tout ! Et c’est pas de ta faute. Te blâme pas trop ❤

    Moi mon histoire de la honte c'est un gars chez qui je m'étais pointée en début de soirée en pensant qu'on allait ken (on s'était déjà vus une fois pour tirer un coup et c'était pas ouf mais ça allait, et il était grave bg), mais finalement on s'était "mal compris" : il avait genre à peine un quart d'heure devant lui pour me voir, rdv pro du soir ou jsp quoi. Sauf qu'au lieu de me le dire clairement quand je suis arrivée, il m'a quand même laissé le sucer à l'aise. J'ai dû donc rentrer gentiment chez moi aussitôt après la vidange, j'avais à peine enlevé mon manteau. Hem. Comment dire que j'avais la haine. Par la suite il m'a recontactées plusieurs fois, mais uniquement pour des relations orales (et dans un seul sens évidemment) (et pas le mien tu l'auras compris). Bref de l'irrespect total. C'est un très mauvais souvenir même pas marrant, je me suis juste fait prendre pour une conne tout juste bonne à le pépon – et moi mon plaisir, il s'en carrait le cul. Franchement c'est chaud d'être aussi con !!

    J'en aurais encore d'autres en stock mais bon… ahah

    Gros love sur toi

    Aimé par 1 personne

    1. Wtf sans déconner ???
      Si c’est pas 50/50 en ce qui concerne les échanges oraux = c’est niet.
      On me fait le coup une fois, deux fois mais certainement pas trois fois ! Wow, c’est quoi ça ???
      Pouah. L’important c’est que c’est finit pour toi et tant mieux !!
      BBBB à toi

      J'aime

  6. Je découvre ton blog et cet article me plait beaucoup…
    J’avais écrit un article sur mes moments de solitude.
    Le pire souvenir?
    Je discute avec un type sur je sais plus quelle appli, bref on passe aux sms.
    Brun, barbu, pas trop mal. On veut tous les deux juste s’amuser.
    Il vit assez loin de chez moi quand même…
    Ce week end là, je suis chez une amie pour un concert le vendredi soir. Rdv est pris le samedi après midi dans sa cambrousse (que je n’imaginais pas si cambrousse).
    Je mets une robe, des bas (ben oui j’y vais pas pour faire du tricot) et me voilà partie…. au fur et à mesure du trajet je me dis que je suis en train d’aller dans le trou du cul du monde… J’arrive finalement dans un bled désert et là je me dis : « t’as cru être prévoyante en demandant un rdv dans un lieu public, il t’a proposé ce lieu où il n’y a personne… »
    Il arrive, je descends de la voiture, lui aussi et là……. THE moment de solitude de ma vie.
    Le mec fait crade sur lui, barbe hirsute, cheveux dégueu, je suis persuadée que ses fringues tiennent debout toutes seules…
    Je panique intérieurement en essayant de ne pas le montrer, je me dis merde si il veut il me viole, y’a personne je suis dans la merde.
    Dans ma tête, ça bouillonne à fond, je suis vraiment complètement paniquée, je me dis « je dois rester combien de temps pour être polie? Faut que je me casse!!! »
    Le pire? Je lui avais demandé si ses photos étaient récentes, « oui oui » qu’il m’avait dit, il en avait renvoyé mais moi je te dis que « non non elles l’étaient pas! »
    Bref, au bout de quoi, deux minutes, on marchait un peu et on commençait à discuter, enfin lui hein, parce que moi je faisais des plans de ouf dans ma tête, je l’ai regardé et j’ai dit « je suis désolée mais ça ne va pas être possible ».
    Lui me répond « ah oui? »
    Je retourne à ma voiture, il me dit « allez juste un bisou », il commence à vouloir m’embrasser, je lui dis non et je m’engouffre dans ma voiture. Le pauvre il a rien compris… je me suis barrée en m’enfermant dans ma voiture et en surveillant mon rétro pour être sûre qu’il me suivait pas pendant au moins 10 minutes.
    Ah si, mon amie avait eu un sms pour dire « je suis arrivée » et elle a pas compris le « je repars » quasiment aussitôt après.
    J’ai eu honte, je lui ai juste dit que le mec me plaisait pas et que j’étais barrée.
    En vrai j’ai flippé à fond ce jour là…

    Aimé par 1 personne

    1. GLOUPS

      Je crois que c’est qui est assez flippant, c’est qu’en tant que femme, on craint le viol.
      Perso, j’y ai pensé, je me suis dit « t’es trop conne, il aurait pu faire ce qu’il veut de toi »
      Malheureusement, faut vraiment se donner une ligne de conduite : tant qu’on ne connait pas… on va pas chez l’autre. Car on ne sait pas si ça peut dégénérer… Tristesse de la life !

      Je vais lire tes péripéties du coup moi !

      Aimé par 1 personne

      1. Un jour un type à qui je racontais qu’avec mon amie on se disait où on était et qu’on devait répondre aux sms envoyés, m’a dit tu sais nous aussi on peut tomber dans un traquenard tendu par des tordus et se faire tabasser…. pas faux…
        J’ai d’ailleurs vu un article là dessus y’a pas longtemps, bon c’était en Colombie hein mais rdv tinder qui a mal tourné…

        Aimé par 1 personne

  7. Yes Matka ! Merci beaucoup pour ce date tinder bien, bien pourri comme j’aime à les lire sur ton blog !
    Et dans les commentaires, c’est pas mal non plus !
    J’ignore si par ton blog tu feras avancer la cause du féminisme, mais tu arrives à démontrer qu’une fille qui qui prend ses décisions avec sa teucha a autant de jugeote qu’un mec qui réfléchit avec son sboub.
    Pour mon moment honteux, rien de bien original, je dirais la première fois avec la seule dont je suis tombé amoureux : vous prenez la scène culte d’American Pie avec Jim et l’étudiante tchèque Nadia (la webcam en moins) et vous saurez ce qui s’est passé.
    Heureusement, elle ne m’en a pas tenu rigueur, et le millier de fois qui a suivi a été bien plus réussi.
    Vivement ta prochaine publication !
    D’ici là, des bises

    Aimé par 1 personne

Répondre à youngmatka Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s